👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Énième hysterisation collective de personnages qui semblaient avoir bien plus à nous livrer. L'obsession est tel qu'elle en engloutie le projet. Étrangement, seul Fanny ardant semble s'être ragaillardie dans le naufrage.

Lalaitou
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Un lâché de films pour le déconfifi

il y a 1 an

ADN
Baron_Samedi
3
ADN

Lave ton linge sale en famille

ADN : Emir est un grand-père qui a connu la guerre d'Algérie, et autour duquel toute la famille trouve du réconfort. Lors de son décès, le ciment familial s'effrite, et le choc déclenche chez Neige...

Lire la critique

il y a plus d’un an

15 j'aime

ADN
JonathanRodriguez
7
ADN

L'art de la vitalité

Cinq ans après Mon Roi, Maïwenn retrouve le chemin de la réalisation avec ADN. Un drame intimiste, sobre et très personnel, qui questionne le deuil et la quête des origines dans la France...

Lire la critique

il y a plus d’un an

15 j'aime

ADN
Lefilmdujour
5
ADN

Miroir, mon beau miroir...

C'était la première fois hier que j'allais voir un film de Maïwenn, réalisatrice reconnue en France, après notamment deux succès que je dois absolument rattraper : Mon roi (2015) et Polisse...

Lire la critique

il y a plus d’un an

14 j'aime

4

Médecin de nuit
Lalaitou
6

Le névrosé qui foutait des grosses tatanes

Le film nous embarque dans une souricière névrotique dès les premières minutes. Elie wajeman a su utiliser les potentialités dramaturgiques d'une barbe Macaigne filmée en très gros plan dans les...

Lire la critique

il y a 12 mois

4 j'aime

Lil Buck Real Swan
Lalaitou
6

Le métissage n'est pas un ascenseur social

Spoiler. Le meilleur est au début, lorsque le film plonge dans le bouillonnement culturel des danses hiphop du Memphis des années 80. Il saute de perfs d'archives en clips modernes pour retracer les...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime