👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Gore Verbinski est un réalisateur qui a des idées derrière la tête. Il n'a pas seulement réalisé Pirates des Caraïbes et Lone Ranger, il aussi fait des films d'auteur, avec sa patte, à son actif. C'est pour ça que Cure for Life était un film que j'attendais beaucoup, car je sais de quoi est capable le bonhomme derrière la caméra.

Seulement, après visionnage, le résultat est très casse gueule et c'est dommage. Cure for life dispose d'une base très maladroite, à savoir le scénario, conçu par Justin Haythe, qui redouble de rebondissements et de mise en place assez mal construites. De ce fait, le film, derrière cette ambiance pesante et lourde que Verbinski parvient à mettre en scène, s'en dégage une sensation de ne jamais vraiment comprendre ce qu'il se passe et où le film essaie vraiment de mener, quel est le message et l'intrigue, finalement. Et c'est dommage car le film (sans relever de l'épouvante) met mal à l'aise dans ses choix de cadres, souvent audacieux, ses lumières et ses décors très glauques et oppressants. La musique est très plombante et offre un ton très gothiques aux scènes, dont certaines sont parfois pleines de références cinématographiques et littéraires. Il est de plus porté par des acteurs bien flippants qui remplissent la part du film. Mais malheureusement ça pêche un peu à ce niveau-là aussi, à commencer par le personnage de Dane DeHaan. Si, pour moi, il est l'un des meilleurs acteurs de sa génération, son personnage n'est pas assez profond et recherché. On a pas l'impression en fait d'avoir affaire au même protagoniste, dans son comportement, sa façon d'être, ce qui fait qu'on est jamais réellement en empathie avec lui et on a beau le voir tomber dans des pièges insurmontables, on est jamais vraiment soucieux de ce qu'il va arriver, et ce, à jusqu'à cette fin un peu grandiloquente, à la limite de l'absurde où Verbinski semble faire resurgir son passé de réalisateurs de blockbusters en manquant d'inspiration dans ses choix de mise en scène. Pareil pour les personnages secondaires, comme cette fille très hypnotisante qui finalement ne révèle jamais grand chose, ou encore les employés de l'hôpital, où on ne se concentre malheureusement que sur le directeur.

Vraiment un gros dommage car le film dans sa réalisation et sa mise en scène remplit ses objectifs. Même si on a parfois tendance à faire écho à Shutter Island, Cure for Life a bien une patte particulière pour mettre le spectateur dans un drôle d'état. Mais rien n'est jamais vraiment compréhensif, tout est assez flou et les personnages ne sont pas assez bien exploités pour que l'on puisse avoir de l'empathie et des questionnements intérieurs sur leurs motivations Cela fait traîner le film sur la longueur qui, pourtant, devrait tenir facilement ses 2h30. Mais résultat on sent la fin arriver et on finit par s'ennuyer un peu de temps en temps. Vraiment dommage, mais j'espère que ce film permettra à Verbinski de revenir sur son talent de réalisateur indépendant, car il en a encore là-dedans et il doit continuer à faire preuve de créativité sans retomber dans les blockbusters.

Guimzee
5
Écrit par

il y a 5 ans

39 j'aime

2 commentaires

A Cure for Life
Fritz_the_Cat
5

Le Maître du Haut Château

[L'article sur le blog Lucy met les voiles] Une preuve supplémentaire que Verbinski n'est pas l'homme d'un seul film, même si son dernier bébé est loin de tenir toutes ses promesses. Apparu au XIXe...

Lire la critique

il y a 5 ans

97 j'aime

14

A Cure for Life
Laaris
4

Lucius Malfoy et le scénario de s'emmêler

Vingt ans après la défaite de Voldemort, Lucius Malfoy s'est coupé les cheveux et a transformé Poudlard en un sanatorium qu'il dirige d'une main de fer. Et si le basilic n'est plus là pour zoner dans...

Lire la critique

il y a 5 ans

57 j'aime

4

A Cure for Life
Frédéric_Perrinot
8

BioShock (Spoilers)

Après une décennie à avoir baigné dans les blockbusters de studio, Gore Verbinski tente de se ressourcer avec son dernier film, faisant même de cela la base de son A Cure for Wellness. On ne peut...

Lire la critique

il y a 5 ans

54 j'aime

3

Captain Fantastic
Guimzee
8

"Well, fuck them."

Avec un titre qui fait penser à ce qui pourrait être le dernier Marvel en date, Captain Fantastic est un film qui va bien plus loin. Si Matt Ross en est au stade de "jeune réalisateur" il crée avec...

Lire la critique

il y a 5 ans

32 j'aime

Les Animaux fantastiques
Guimzee
5

PRENEZ LE TEMPS !

Harry Potter fut une révolution en terme d'adaptation de saga. Même s'il y avait à débattre quant au contenu des livres et ce qui était affiché sur grand écran, les deux arts surent mettre en scène...

Lire la critique

il y a 5 ans

27 j'aime

The Neon Demon
Guimzee
8

Le Prisme

Nicolas Winding Refn continue de bâtir son univers cinématographique. Hué, massacré par la critique sous jurons faciles, The Neon Demon est un film qu'il est en effet facile de balayer, autant pour...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime