👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Après l'étude des métamorphoses du corps humain et de ses capacités, Cronenberg se lance ici dans la description de celles de l'être avec une minutie exceptionnelle qui confine au génie : le genre d'œuvre qui nous fait comprendre pourquoi nous ne sommes que des spectateurs et lui, un maître.
taboun
9
Écrit par

il y a 11 ans

2 j'aime

A History of Violence
Sergent_Pepper
7

Le coup dans l’escalier.

On sait l’acuité avec laquelle Cronenberg scrute les monstres tapis en nous, et le fait de s’attaquer à la cellule américaine la plus banale a évidemment quelque chose de tout à fait jouissif. Alors...

Lire la critique

il y a 6 ans

69 j'aime

4

A History of Violence
Vincent_Ruozzi
8

L'ombre du passé

Au début des années 2000, David Cronenberg est surtout connu pour ses films de science-fiction, d'horreur et de fantastique comme La Mouche ou Dead Zone. Avec A History of Violence, adaptation d'un...

Lire la critique

il y a 4 ans

53 j'aime

8

A History of Violence
Scarlett
8

Critique de A History of Violence par Scarlett

Ce qui arrive à Tom est une situation dans laquelle chacun peut reconnaître ses propres peurs : la violence et la mort débarquent au milieu de la petite vie bien réglée, bien honnête et surtout...

Lire la critique

il y a 11 ans

44 j'aime

1

Here's Little Richard
taboun
10

Critique de Here's Little Richard par taboun

Comme le résume si bien Lemmy Kilmister : Little Richard, étant à la fois gay, noir, né en Géorgie dans les années 30 et issu d'une famille mésirable et nombreuse, ne pouvait décidément rien faire...

Lire la critique

il y a 9 ans

12 j'aime

1

The Basement Tapes
taboun
10

Lo and Behold

En voilà un album singulier et ce, à plusieurs titres. D'abord il se paie le luxe d'être doublement anachronique. Premièrement parce qu'il fût enregistré en 1967 en pleine vague psyché (vague que...

Lire la critique

il y a 7 ans

11 j'aime

7

Sweetheart of the Rodeo
taboun
10

Critique de Sweetheart of the Rodeo par taboun

Après avoir suivi leurs héros les Beatles et la vague psyché qu'ils ont lancé avec Sgt Pepper's les Oyseaux finissent par rapidement tourner en rond et par épuiser toutes leurs bonnes (et moins...

Lire la critique

il y a 10 ans

10 j'aime

3