👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Les sélectionneurs du Festival de Cannes, cru 2005 nous auront servi sur un plateau une brochette de films à la maîtrise parfaite, mais hélas sans relief. Cette histoire de la violence, qui se résume heureusement à une histoire de violence, fait partie du lot. La parabole scénaristique pour le moins pertinente est récupérée par un Cronenberg plutôt en forme. Sa mise en scène porte le malaise voulu par le biais d’une expression picturale crue. Viggo Mortensen et Ed Harris, les deux ténors du dit film, soignent leurs prestations à grand renfort d’effets calibrés et posés. Un film d’auteur dont on sort ni totalement déçu, ni totalement convaincu. Rien de transcendant en tout cas !
Fritz_Langueur
6
Écrit par

il y a 7 ans

1 j'aime

A History of Violence
Sergent_Pepper
7

Le coup dans l’escalier.

On sait l’acuité avec laquelle Cronenberg scrute les monstres tapis en nous, et le fait de s’attaquer à la cellule américaine la plus banale a évidemment quelque chose de tout à fait jouissif. Alors...

Lire la critique

il y a 6 ans

70 j'aime

4

A History of Violence
Vincent_Ruozzi
8

L'ombre du passé

Au début des années 2000, David Cronenberg est surtout connu pour ses films de science-fiction, d'horreur et de fantastique comme La Mouche ou Dead Zone. Avec A History of Violence, adaptation d'un...

Lire la critique

il y a 4 ans

53 j'aime

8

A History of Violence
Scarlett
8

Critique de A History of Violence par Scarlett

Ce qui arrive à Tom est une situation dans laquelle chacun peut reconnaître ses propres peurs : la violence et la mort débarquent au milieu de la petite vie bien réglée, bien honnête et surtout...

Lire la critique

il y a 11 ans

44 j'aime

1

120 battements par minute
Fritz_Langueur
10

Sean, Nathan, Sophie et les autres...

Qu’il est difficile d’appréhender un avis sur une œuvre dont la fiction se mêle aux souvenirs de mon propre vécu, où une situation, quelques mots ou bien encore des personnages semblent tout droit...

Lire la critique

il y a 5 ans

56 j'aime

10

Ni juge, ni soumise
Fritz_Langueur
8

On ne juge pas un crapaud à le voir sauter !

Ce n'est pas sans un certain plaisir que l'on retrouve le juge d'instruction Anne Gruwez qui a déjà fait l'objet d'un reportage pour l'émission Strip-tease en 2011. Sept ans après, ce juge totalement...

Lire la critique

il y a 4 ans

47 j'aime

6

La Forme de l'eau
Fritz_Langueur
4

Langeur d'onde...

"Le forme de l'eau" me fait penser à certaines toiles de maîtres, portées au nues par le milieu artistique, médiatique et le public qui se pâment et s'extasient, mais que je ne voudrais absolument ni...

Lire la critique

il y a 4 ans

44 j'aime

10