Affiche A Most Violent Year

Critiques de A Most Violent Year

Film de (2014)

Premiers pas sans la mafia.

Le sentiment d’entrer dans un film puissamment classique nous happe dès les premières secondes de A most violent year. La photographie, la reconstitution du New York de l’aube des 80’s lorgne avec légitimité du côté de Lumet et distille ce grain jaunâtre dont il avait le secret. Tout au long du film, cette maitrise va se déployer, notamment dans un travail particulièrement méticuleux sur la... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

124 28
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

"Mr-Fucking-American-Dream"

Pour commencer son film par le travelling d'un homme accomplissant son rituel matinal du jogging, baigné par la musique même que diffuse son casque dans ses oreilles, il faut être sûr de son coup. Il n'y a peut-être pas pire entrée en matière. Ou disons pas moins originale. Beaucoup d'autres l'ont fait. J.C. parviendra-t-il à sortir du lot? Évidemment que oui, regardez la note. J.C. Chandor... Lire la critique de A Most Violent Year

48 12
Avatar blig
9
blig ·

Neige donc tant vécu que pour cette infamie ?

Depuis aussi longtemps qu’il s’est organisé en communauté, une des activités les plus universelles (dans l’espace et dans le temps) de l’homme du peuple consiste à conspuer celui qui le dirige pour son degré supposé de corruption. Le plus souvent, à raison. Cette attitude compulsive (et toujours tragiquement d’actualité) s’affranchit presque à chaque fois de deux ou trois éléments factuels,... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

80 26
Avatar guyness
8
guyness ·

Le Parrain 4

En clone d’Al Pacino, constant et plutôt convaincant, dans ses poses, dans son port, dans ses intonations, dans ses airs et même dans son pardessus jaune (dont on peut se demander s’il le garde la nuit), Oscar Isaac / Abel Morales arpente son domaine, couve ses employés, offre un cours de marketing à ses communicants VRP (là on lorgne vers le Loup de Wall Street), et, dans une scène qui... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

26 16
Avatar pphf
7
pphf ·

"Stare at them"

“Stare at them. Stare at them longer than you should” : voilà le conseil que donne Abel Morales (Oscar Isaac) à ses nouveaux employés lorsqu’il les charge d’aller prospecter des clients. Self-made man à la tête d’une compagnie de fioul domestique, Abel dispose d’une éthique et de valeurs particulières. Bien plus que la violence du titre, ce sont ces valeurs qui sont au centre du film. De quoi... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

16 3
Avatar Bensi
6
Bensi ·

Après Bob Dylan, Oscar Isaac s'attaque donc à Al Pacino...

Mouais... Pas mal... Voilà le sentiment qui m'animait dès la sortie de la salle. Pourtant ça démarrait bien. En tant qu'amateur de GTA, les premiers plans du film (et beaucoup d'autres passages) rappellent énormément Liberty City. Les plans, les poses des personnages, on se croirait dans une bande annonce de gta 4, et c'est plutôt chouette. Cerise sur le gâteau, l'ensemble est accompagné par le... Lire la critique de A Most Violent Year

19 3
Avatar KingRabbit
7
KingRabbit ·

Un monde sans pitié.

A la multitude de personnages et à la toile de fond complexe de Margin Call, J.C. Chandor avait répondu par une épure aussi bien formelle que narrative pour son second long-métrage, le superbe All is Lost. Il retrouve à nouveau un sujet peu accessible et ambitieux pour A Most Violent Year, précédé d'une très bonne réputation. Rythmé au son... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

20
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·

Finalement, pas grand chose.

A Most Violent Year est un film lent. C'est un fait. Mais le début l'est particulièrement. Et le début de ce film est d'autant plus lent qu'il constitue plus de 2/3 du film ! J'ai mis un temps fou à m'attacher aux personnages, à me sentir concerné par leurs problèmes, et leurs vies. Je dis "leurs vies", mais je devrais dire "sa vie", puisqu'en fait le seul personnage qui est vraiment développé... Lire la critique de A Most Violent Year

13
Avatar Paul Raclette
5
Paul Raclette ·

Le rêve américain

Ça y est il est temps de clôturer l'année cinématographique de 2014, car oui même si à l'heure ou j'écris ma critique on est en 2015, le film est techniquement sortie en 2014 donc il fait pour moi partie de cette cuvée et je me devais de voir le nouveau J.C. Chandor avant d'entamer la nouvelle année. Surtout qu'il m'avait déjà fait forte impression avec ses deux premiers films, le réussi mais... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

7 1
Avatar Flaw 70
8
Flaw 70 ·

A la recherche de l'American dream

Pour ceux qui aiment lire en musique. Plus qu'un simple film policier, "A most violent year" se trouve être une belle peinture d'un New York des années 80 rongé par la corruption et la violence, une ville où pourtant certains tentent toujours de réaliser le rêve américain.... Lire l'avis à propos de A Most Violent Year

8
Avatar Petitbarbu
7
Petitbarbu ·