Affiche A Touch of Sin

Critiques de A Touch of Sin

Film de (2013)

Du sang sur la palette.

La démonstration est limpide : retournant comme un gant le décor d’une Chine qu’on connait silencieuse et passive, Jia Zhang Ke propose une série de réponses à la violence séculaire qui la structure. D’une dictature idéologique à une oppression économique, le code a changé, mais l’aliénation demeure. Les personnages de ce film choral optent pour le meurtre, et passent par l’arme blanche ou les... Lire la critique de A Touch of Sin

62 2
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Sombres ombres chinoises

La violence. Ce film est un film sur la violence. Une violence qui ne se cache pas, qui n'est pas esthétisée. Une violence qui débarque, comme ça, brutalement, sans prévenir. Un fusil, un couteau qui jaillit, un coup de pistolet dans le dos, le sang qui gicle, éclabousse, coule, envahit l'écran, envahit les yeux. Le rouge qui éclate d'autant plus qu'il arrive dans un monde terne, rendu gris,... Lire l'avis à propos de A Touch of Sin

47 7
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

C'est loin la Chine ?

A Touch of Sin est un film qui désespère de notre temps, de ce que la mondialisation marchande a fait de nos sociétés; de comment ont été systématiquement détruites des cultures millénaires et surtout du comment a été anéanti le lien humain. Ainsi "les eaux glacées du calcul égoïste" triomphent-elles partout renvoyant les êtres à une solitude sans espoir et à la violence primitive de la... Lire la critique de A Touch of Sin

34 6
Avatar steka
8
steka ·

A Body on the Floor

Bon, c'est un très bon film, vraiment, mais absolument pas pour les raisons que la presse semble tant se régaler à louer depuis sa sortie. On vend le film comme "tarantinesque", comme "un pamphlet complexe", un "bras d'honneur à la Chine", une "œuvre où la violence sonne comme une libération", comme un "film en colère", "un film choc", "en rogne", "en rage"... Au lieu de faire du... Lire la critique de A Touch of Sin

69 43
Avatar B-Lyndon
5
B-Lyndon ·

Once upon a time in China.

Dixième long-métrage du cinéaste Jia Zhang Ke (si on compte les documentaires "Useless" et "I wish I knew"), "A touch of sin", co-production entre la Chine, la France et le Japon, aura reçu un excellent accueil dans les divers festivals où il fût présenté, récoltant notamment le prix du meilleur scénario au Festival de Cannes en 2013. Le film de Jia Zhang Ke est construit en plusieurs segments,... Lire l'avis à propos de A Touch of Sin

25 6
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

L'autre face de la Chine

Bon, première critique. Toujours un peu peur de passer pour un analphabète écervelé, un critique de comptoir à côté de la plaque. De fait, vaut mieux faire court. Voila, tout juste sorti de la séance de 16h15 (oui, je n'ai que ça à faire de mes journées de doctorant, d'ailleurs, à se demander si les séances de jour n'ont pas été inventées à destination des retraités, doctorants et autres... Lire la critique de A Touch of Sin

21 2
Avatar pandabear
8
pandabear ·

Noir c'est noir

Le chinois Jia Zhang-Ke avait réalisé en 2004 The World qui fut présenté et récompensé à Venise. Cette notion de monde et d’universalité imprègne d’évidence le dernier film du réalisateur talentueux de 24 City. Les quatre histoires qu’il met en scène ici, si elles témoignent de l’état de déliquescence dans lequel se débat et se délite la société chinoise, pourraient être déployées à travers la... Lire la critique de A Touch of Sin

18
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·

" Quand la Chine s'éveillera ... "

C'est un tableau en 4 temps que nous propose Jia Zhang Ke. 4 temps qui se croisent mais sans l'artifice des films chorals à la française. Les personnages de ces films mi-fiction, mi-réel, ne se croisent que furtivement. L'important n'est pas de tirer un fil entre eux mais de créer un tableau (quasiment) exhaustif d'une Chine en mouvement, de ses villages ruraux, à ses usines inhumaines, le... Lire la critique de A Touch of Sin

19 9
Avatar eloch
9
eloch ·

La violence de nos désillusions

Plus d’un milliard d’habitants, pour un pays déshumanisé. Plusieurs siècles de traditions, pour une amnésique modernité. La Chine va mal, et Jia Zhang-ke n’a de cesse de nous le dire : comment peut-on se prévaloir d’être une puissance mondiale, après avoir monétisé l’individu et bradé sa culture ? Un constat que le cinéaste avait déjà étayé dans de nombreux films, en jouant sur les codes du... Lire la critique de A Touch of Sin

24 3
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Les évadés

Un jeune homme avec un bonnet sur la tête grimpe la montagne en mobylette mais se fait accoster sur la route par trois garçons armés de hachettes voulant lui voler son argent. Froidement, sans se démonter, il les abat rapidement, sans faire de sentiment. Dans sa globalité, A Touch of sin est représentatif de cette scène âpre et singulière durant toute la durée du long métrage, une lutte des... Lire la critique de A Touch of Sin

14 1
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·