Chine, méfie-toi !

Avis sur A Touch of Sin

Avatar Ticket
Critique publiée par le

Les analyses sociales tournent souvent autour de la prise de conscience mais aussi de la prise de risque cinématographique. Ce film entre en accord avec cette idée en dévoilant ici un visage de la Chine dans ses profondeurs rurales et économiques. Peu de films ont abordé le problème que ne cesse de nier l’un des pays les plus puissants du monde. Nous voilà servis et, maintenant, il ne nous reste plus qu’à déguster. Au-delà de la dénonciation, qu’on évoquera plus loin, il s’agit d’un coup de cinéma époustouflant et d’une richesse artistique absolument rare. Trop peu de films sont en effet capables de fournir le temps d’une projection une multitude d’images exerçant un renversement total de la subjectivité qu’essaye d’acquérir le spectateur. Mais celui-ci n’a pas à essayer de chercher ou de trouver rapidement, il suffit juste de rester prosterné. Le scénario, primé à Cannes cette année, fait partie de ces hauteurs que seul le spectateur ne peut finalement qu’admirer par des éléments qui touchent d’une manière frontale et quasi-philosophique le graal artistique. L’artiste qui se cache derrière Jia Zhang Ke, en somme, met en lumière une véritable fresque touchée par la grâce. La mise en scène de ce film, exceptionnellement captivante, se sert de son scénario, aux degrés aussi captivants que véritables, pour rendre le spectateur complètement sans moyen face à ce qu’il regarde. La richesse artistique de ce film, qui passe magnifiquement d’une partie à une autre et donc d’un genre à un autre, rend service, donc, à la véritable dénonciation du réalisateur, à l’image d’un plan final pourvu de significations. Ce qui touche profondément le film, dans ses deux niveaux, est l’omniprésence des thèmes tels que la menace, la violence et la fausse rivalité qu’entretiennent les personnages avec un ou plusieurs individus cachés et non voués à être dévoilés, comme la vérité de la situation qui ne cesse d’être représentée par des symboles minimes aux premiers abords mais d’une interprétation aussi grande que le pays lui-même. Tout est grand dans ce film. Sa diversité rend compte de celle que le monde accompagne chaque jour, et plus particulièrement dans des pays comme la Chine qui n’a pas fini de rester en haut sans se préoccuper de ce qui se passe dans ses profondeurs. Ce film ouvre une nouvelle porte au développement chinois : celui de l’environnement social. Mais quand on parle d’analyse et de dénonciation ici, on parle avant tout de cinéma. Ce cinéma-là est digne d’un coup de maître aux allures saisissantes digne des plus grands chefs-d’œuvre. Et on ferait mieux de s’en souvenir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 277 fois
2 apprécient

Ticket a ajouté ce film à 1 liste A Touch of Sin

Autres actions de Ticket A Touch of Sin