Joyeux bordel !

Avis sur À couteaux tirés

Avatar RemsGoonix
Critique publiée par le

Après avoir massacré Star Wars, Rian Johnson a vite vu bon nombre de doutes le concernant se développer dans l’inconscient collectif. Accident ou pas accident ? Massacre de la franchise de son fait ou non, l’image du réalisateur en a pris un sérieux coup à tel point qu’on avait oublié qu’il était derrière Looper. J'ai eu peur de me replonger dans un de ces films tant Star Wars 8 est une catastrophe. A tel point que j’ai fait le choix de ne pas me rendre en salle pour voir son A couteaux tirés, et j’en ai le goût amer du café dans la bouche. Car au-delà du réel plaisir de voir ce film, dans ce contexte extrêmement compliqué pour le cinéma je regrette. Je regrette qu’aujourd’hui je ne sois plus en mesure d'exprimer ma passion de cinéphile et que ce genre de film est là pour me rappeler combien j’aime le Cinéma et combien j’aime découvrir des films en salle.

Pourtant au début du film j’ai eu des peurs et une peur de m’ennuyer face à une histoire de petit meurtre entre amis où il fallait à la manière d’un Hercule Poirot découvrir l’identité du vrai coupable. Peur de me retrouver nez à nez avec un huit clos et une multitude de dialogues à n’en plus finir, genre de film qui doit vraiment exceller pour vraiment m’intéresser. Et je dois dire que j’ai vite été porté par cette enquête qui sait exister en dehors des murs de cette immense demeure, avec un rythme plutôt sympa, permis par un casting cinq étoiles.

A couteaux tirés est une franche réussite. Sans doute parce que Rian Johnson bouleverse les codes du genre en s’affirmant dans un style qui rompt avec la tradition. Tiens-tiens on en vient même à repenser à Star Wars et à ses choix de rupture dans la saga. Voilà bien le style de l’homme qui en marge de sagas à grands succès à une réelle place à prendre dans un cinéma américain qui peine à se renouveler.

L’enquête donc, réserve quelques surprises, et ce malgré plusieurs dénouements qui font progresser la narration. Fini donc d’attendre le retournement de dernière minute, Rian Johnson nous y prépare doucement tout en distillant quelques doutes, parfaite représentation du flou dans lequel nage son personnage principal joué par une Ana de Armas qui trouve l’un de ses plus beaux rôles. Grand casting donc, un poil sous-exploité vu les acteurs brillants qui le composent, notamment Michael Shannon et Toni Collette un peu trop absents à mon goût. Jamie Lee Curtis est éclatante dans un personnage que j’aurai aimé voir davantage. Et que dire de Christopher Plummer toujours aussi impeccable et classieux.

Voilà, A couteaux tirés est frais, amusant et dramatique à la fois. Cette famille est aussi détestable que passionnante et on a un réel plaisir à partager ce mystère avec un Daniel Craig retrouvé.

Excellent tout simplement.

9/10.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 19 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RemsGoonix À couteaux tirés