Presque deux ans après avoir réalisé Star Wars Les Derniers Jedis, Rian Johnson revient avec un film plus personnel, A Couteaux Tirés ou Knives Out. Il s’accompagne d’un casting de luxe composé aussi bien de légendes (Jamie Lee Curtis, Christopher Plummer) que des étoiles montantes (Katherine Langford et Jaeden Martell). Sur un scénario original écrit par Johnson lui-même, celui propose une enquête toute droit inspirée d’Agatha Christie et Alfred Hitchcock. D’ailleurs, avant le film, nous avons droit à une vidéo de Johnson demandant aux spectateurs de ne pas révéler la fin, tout comme Hitchcock pour Psychose en 1960. C’est pourquoi, nous jurons solennellement de ne pas vous révéler ne serait-ce qu’un bout d’histoire de Knives Out.
Car c’est là tout l’intérêt du film, Knives Out est une enquête sur un meurtre qui se révèle au fur et à mesure sans que l’on sache vraiment où elle prendra fin. La narration prend un malin plaisir à brouiller les pistes et use de très nombreux flash-backs différant selon qui le raconte. Ainsi, nous avons une bonne dizaine de suspects et jusqu’au bout, le suspens demeure intact. Johnson parsème son film d’indices sans pour autant nous laisser deviner très exactement la résolution. Un bon jeu de piste à la cluedo bien amusant qui saura ravir les fans d’Agatha Christie.
Mais le film jouit également d’un humour bien british. Daniel Craig incarne un détective privé survolté, de temps en temps mystérieux mais qui, à quelques occasions gesticule dans tout les sens et fait preuve d’une autodérision sacrément amusante. Même si Craig est le plus drôle dans son rôle, les autres acteurs ne manquent pas d’humour, Chris Evans et son cynisme cinglant, Jamie Lee Curtis et ses grands airs d’aristocrate ou encore Michael Shannon totalement en roue libre. Chaque acteur a son petit moment de gloire dans le domaine de l’humour.
Le film est également une preuve que Johnson maitrise le montage et la narration. Malgré la complexité de son histoire et tout les retournements de situations, le film parvient à être totalement claire tout en plaçant un nombre assez incroyable de flash-backs.
En bref, Knives Out, même s’il n’est pas un incroyable film de suspens demeure un joli spectacle plaisant, drôle tout en conservant un suspens qui tiendra en haleine le spectateur jusqu’au bout. Allez voir Knives Out et réfléchissez bien à un détail, où Johnson a-t-il intégré le caméo de son pote Joseph Gordon Levitt ?
James-Betaman
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Journal de bord 2019 (ou la liste que tout le monde fait) et Les meilleurs films de 2019

Le 27 novembre 2019

4 j'aime

À couteaux tirés
Plume231
8

La Maison du péril !

Est-ce que Rian Johnson est parvenu à se remettre à niveau après le fiasco, dans lequel il a une part non-négligeable de responsabilité, du deuxième volet de la dernière trilogie Star Wars ? Ben...

il y a 2 ans

69 j'aime

14

À couteaux tirés
EricDebarnot
7

Benoît Blanc et le mystère de l'infirmière latino

Agatha Christie et ses whodunit aromatisés au thé à la bergamote, ça semble avoir quelque chose d'infiniment ringard vu de 2019 : ce rituel "bourgeois" de l'enquête en huis clos et de la résolution...

il y a 3 ans

64 j'aime

7

À couteaux tirés
guyness
7

Rian, à pleines dents

Décidément, Rian Johnson est toujours aussi con. Mais cette fois, ce n'est pas pour avoir fait imploser de l'intérieur une des franchises les plus chères… au coeur des éternels teenagers du monde...

il y a 2 ans

63 j'aime

13

Encanto : La Fantastique Famille Madrigal
James-Betaman
4

Monstruo Casita

Bien que le projet Encanto ne m’attirait guère, je suis allé le voir pour le nom de ses réalisateurs Jared Bush et Byron Howard. L’un a réalisé mon deuxième Disney préféré de la décennie 2010, à...

il y a 1 an

44 j'aime

6

The Kissing Booth
James-Betaman
1

La pire représentation de la jeunesse que j'ai pu voir dans un film

J'ai eu une discussion avec un ami sur beaucoup de choses, notamment sur la société et les jeunes. Cet ami, qu'on va appeler Jack, parce que ça sonne bien, m'avait livré ce qu'il considère comme...

il y a 4 ans

44 j'aime

15

Coupez !
James-Betaman
4
Coupez !

Tout l'art d'être critique (ou pas)

Le principe même de ce remake avait de quoi intriguer. Ce n’était pas une première pour Michel Hazanavicius de se réapproprier une œuvre filmique afin de lui insuffler un vent de modernité (et son...

il y a 2 mois

37 j'aime

8