Olga The Movie

Avis sur À la merveille

Avatar Kenshin
Critique publiée par le (modifiée le )

Hier soir, après avoir quitté Guyness et raccompagné AlisonY. chez elle, j'envisageais plusieurs façons de faire ma critique de To the Wonder.

Je pensais tenter un tweet:

Malick voulait filmer Olga K., ça c'est fait. #epicfail #tothewonder #jesuisjaloux

Je voulais la jouer mathématique :
Problème si Olga = 3 et E. Lubezki = 4 que mon estime pour Malick = 2 et qu'on obtient un film 3 fois trop long, posez et résolvez le problème.
(3+4+2) / 3 = 3 BINGO!

J'aurais pu la jouer intello.
Ah non ça, je n'y arrive pas. Désolé. ceux qui parlent de savoir appréhender Malick le feront mieux que moi sûrement.
Ou alors faire mon connard à leur encontre :
Je me languis de lire comment les critiques laudatives vont pouvoir justifier leur note si elle très élevée.

Re tweeter:

Ben et Rachel, juste là pour dire "j'ai tourner avec Malick!" #TRANSFORMERS4 #Tusersàrien

J'aurais pu faire ça:

jet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusCEjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusFILMjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusESTjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusILjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusUNEjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusBLAGUEjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplus?jet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplusjet'aimemoinonplus.

Énumérer:

Olga a un beau visage.
Olga et Ben s'aiment.
Olga danse en tournant sur elle même dans un parc.
Olga se dispute avec Ben.
Olga à la piscine.
Olga est bien mise en valeur par l'éclairage.
Olga danse en tournant sur elle même dans son appartement avec sa fille.
Olga joue avec Ben.
Oh Javier nous parle de Jésus.
Olga doute.
Olga dans en tournant sur elle même dans un supermarché.
Olga rentre à Paris.
Olga veut revenir aux States
Oh Javier nous dit que l'amour nous aime.
Olga aime Ben.
Olga est nue (enfin!).
Olga obtient sa carte verte.
Olga veut quand même un bébé avec Ben.
Ben demande le divorce.
Oh la Merveille.

Tweeter une dernière fois:

To the Wonder, un film polyglotte jusque dans la langue des signes. #what? #nandesuka? #middlefinger

Ça aurait pu être vraiment sympa.
Cela dit, tu te rends bien compte que cette critique ne me ressemblerait pas trop.
J'ai pourtant commencé comme d'habitude alors j'vais continuer un peu.

D'abord je devais y aller seulement avec Alison, un autre ami n'ayant pas pu venir pour des raisons évidentes.
Elle, ayant découvert Malick avec the Tree of Life, moi, ayant presque tout vu et globalement apprécié le bonhomme, nous partions confiants.
Puis je trainais sur FB et j'ai saisi l'occasion de proposer à Guyness de se joindre à nous.
Quelques heures plus tard, le bougre me téléphone alors que je vais appliquer mon savon de rasage avec mon blaireau sur la peau d’albâtre.
Un corps divin, tel une représentation de Bouddha.
Il me dit qu'il va venir et me demande si j'ai réservé.
Réservé?, le doute s'insinue en moi.
Et si le Césart était plein ce soir.
Après tout et si je ne m'abuse il est le seul cinéma dans Marseille à exploiter le film (tu as bien lu).
Je prends le risque.
Plus tard encore, le cousin d'Eliot débarque chez moi.
Je lui refile de la lecture, ne lui propose rien à boire, l'art de recevoir.
On discute film, et lui aussi, est plus que confiant.
Une fois devant le cinéma, il n'y a pas foule, et dans la salle nous serons à peine plus qu'une dizaine pour une capacité de 400.
À la fin, j'ai bien essayé de lancer des applaudissements mais Alison m'en empêcha.
C'est mon trip en ce moment et j'avais réussi en allant voir les Misérables (mais c'était trop facile).

Pendant le film, tout en luttant pour ne pas dormir, j'ai souvent ri en pensant à ce que j'allais écrire.
Je laisse le soin à ceux qui vont défendre le film de nous expliquer ce à côté de quoi nous sommes passé, nous conseiller de revoir le film (non ça va aller).
Les commentaires sont là pour ça les amis.
Moi je pense que c'est tellement évident, que le propos est tellement redondant dans le film que non, je ne pense pas être passé à côté d'un truc bouleversant.
Il arrive que l'on fasse des faux pas, Malick à bel et bien marché un peu trop loin dans la vase du Mont St Michel...

Enfin de toute façon, je m'en branle, moi j'ai misé sur Korine cette semaine et j'y crois!

Maintenant regardez la bande annonce, elle vaut 10 et songez à ça:
"what we had was nothing.......you made it into nothing".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3044 fois
107 apprécient · 16 n'apprécient pas

Kenshin a ajouté ce film à 9 listes À la merveille

Autres actions de Kenshin À la merveille