Avis sur

À la merveille par Johannes Roger

Avatar Johannes Roger
Critique publiée par le

Ca y est, j’ai passé le test « To the wonder », je suis donc un indécrottable inconditionnel du cinéma de Terence Malick. Ici, il n’y a pourtant quasiment plus de récit ou de scénario au sens classique, le cinéaste ne prend même plus l’alibi du cinéma de genre. On suit juste une simple histoire d’amour, celle d’un couple qui se construit et se déconstruit. Le point de vue est féminin comme souvent chez Malick, le personnage masculin est en retrait, un fantôme monolithique, tristement terrien alors que la femme, comme dans la plupart de ses films, est aérienne. Bondissant, virevoltant sans cesse, cherchant à quitter la pesanteur terrestre qui la rattrape désespérément. Bien évidement Malick ne raconte pas ça de manière linéaire, son film est le plus fragmenté à ce jour, fragments de sentiments, de sensations, de songes. Les ricaneurs et les cyniques auront effectivement de quoi se défouler devant ces belles images naïves, ils n’auront pas compris que ce ne sont pas les images seules qui comptent, mais la manière dont elles sont assemblées pour donner du sens. Quant à ceux qui sont hermétiques à l’univers du bonhomme, ils ont de toute façon déjà jetée l’éponge après « Tree of life ».

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
1 apprécie

Autres actions de Johannes Roger À la merveille