Mont(Saint-Michel) et Merveilles

Avis sur À la merveille

Avatar Attiébaoulé Gounyoruba
Critique publiée par le

2012.Paris. Premier jour de tournage. Le grand réalisateur Terrence Malick se rendit au studio pour développer son nouveau film, intitulé sobrement Pretty Wonder. Il comptait d'ailleurs bientôt le changer car il s'était rendu compte que ça ressemblait trop à Pretty Woman, film dans lequel joue Richard Gere que Malick avait engagé dans un de ces films après une nuit bien arrosée.(nous y reviendrons). Terrence arriva donc au studio où il retrouva son(fidèle, enfin je suppose) premier réalisateur : Camille Saint-Laurent, le fils adoptif caché d'Yves. Il fut surpris de découvrir la présence de Naomi Campbell, Kate Moss, Ben Affleck et d'un autre homme à la virilité débordante qu'il ne parvint pas à nommer. En revanche, il fut heureux de constater qu'Olga Kurylenko et Rachel Macadams sont des actrices professionnelles et ponctuelles. Toutefois, il manquait quelqu'un.

Homme de nature très polie, Terrence présenta ses salutations à tous , voulant éclaircir néanmoins quelques mystères.

Terrence Malick :(à Naomi Campbell et Kate Moss) : Bonjour, bonjour, vous êtes de très belles femmes, quoique vous commenciez à vieillir, excusez-moi, que faites-vous ici?
Naomi Campbell : Vous êtes bien Terrence Malick? Le réalisateur de The Tree of Life et du Nouveau Monde?
Terrence Malick : (se gaussant avec fierté) Oui, bien sûr.
Kate Moss: C'est lui, Naomi, le réalisateur qui fait des pubs pour parfum de plus de trois heures! Nous tenons notre chance!
Terrence Malick :(intrigué) Je vous demande pardon?
Kate Moss: Comme nous en avons marre de jouer les belles plantes pour Dior et Chanel, nous voudrions commencer toutes les deux une carrière d'actrice , et nous voudrions débuter chez un cinéaste renommé...
Naomi Campbell : Lorsque nous avons vu vos films : ce fut le choc. Vos images sont tellement éthérées , sublimées, naives, on s'est dit que ça ne nous dépayserait pas de notre métier de base.
Terrence Malick resta bouche-bée devant ces déclarations. Il eut quand même le courage de répondre à la Brindille et la Tigresse:
- Mesdames, je suis honoré de votre intérêt. Malheureusement , le casting est terminé. Peut-être vous rappellerais-je pour mes prochaines oeuvres.
Kate Moss(toute excitée) : Vraiment?
Terrence : Oui, je vous le promets!
Kate Moss et Naomi Campbell, rassurées, quittèrent le plateau sans faire le moindre esclandre. Restaient Ben Affleck et l'inconnu qui ressemblait à s'y méprendre à l'amoureux cardiaque du Dr Stevens dans Grey's Anatomy, la série préférée de la fille de Terrence.
Terrence Malick : Et bien , messieurs, que puis-je pour vous? Auriez-vous l'obligeance de de me faire parvenir vos requêtes car je dois commencer à tourner. (n'oubliez pas que Terrence est très bien éduqué).
Ben Affleck(un peu surpris) : J'attends que vous me donniez des indications. J'incarne le personnage principal de votre film.
Terrence Malick : Pardon? Impossible, je n'ai pas pu engager l'interprète de Daredevil dans un de mes films!
Ben Affleck (un peu honteux): Oui, en effet, j'ai joué dans cette crotte(il fait attention à son registre de langue, il discute avec un professeur de philosophie tout de même!), mais on fait tous des erreurs de jeunesse. Je pense que mon rôle dans Gone Baby Gone vous a impressionné et...
Terrence Malick : Moi, je voulais le type génial dans l'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford.
Ben Affleck : C'est mon frère, Casey Affleck.
Attention , la conversation qui suit contient des spoilers et révélations issus du film critiqué et de plusieurs autres, ainsi que des détails sur la vie des protagonistes. Veuillez quitter cette page si vous ne voulez pas en savoir plus, et aussi éloignez vos enfants de scènes particulièrement choquantes. Inutile d'ajouter aux âmes sensible de s'abstenir.
Terrence Malick : ...
il faut que j'arrête les fêtes chez Elton John, ça commence à se voir, pensa Terrence. J'aurais du faire attention: c'est le lendemain de sa soirée d'anniversaire que j'ai fait signer Richard Gere et Brooke Adams pour les Moissons du Ciel, engager Christina Bale pour le Nouveau Monde!
- Euh, et vous , ai-je l'honneur de vous connaître? demanda-t-il à l'illustre inconnu.
- Je suis Javier Bardem,répondit l'interpellé tout aussi surpris.
Terrence n'en croyait pas ses yeux:
Terrence : (grommelant dans sa barbe) : Je n'ai pas pu embaucher le sosie de Jeffrey Dean Morgan! (à vois haute) : Ah, euh , je suis étonné. Etes-vous l'acteur qui jouait le méchant déséquilibré dans Skyfall?
Javier : Oui, c'est moi.
Terrence: Vous êtes plus séduisant que je le pensais...
Javier : J'étais moche dans le film parce que je jouais un méchant déséquilibré.
Terrence : Ah, tout s'explique.

Terrence était embêté. Ces aléas le conduisaient à modifier tous ces plans.

Terrence : Ecoutez, nous n'alllons pas commencer tout de suite. Allez, vous promenez dans paris. Je dois procéder à des changements radicaux de mon histoire. Retrouvons -nous après manger.

Bien qu'étonnée de la versatilité du grand metteur en scène , l'équipe du tournage fut obligée de se plier à sa volonté.

Terrence resta seul . Il réfléchissait. Il regarda par la fenêtre et vit une jeune fille noire aux cheveux coupés en train de sautiller dans la rue aux côtés de ses amis , gênés.

R.A. : Attiébaoulé, ce serait bien que tu arrêtes tes gamineries, tu vas nous foutre la honte!
Attiébaoulé: Ben , tu me connais, je tiens jamais en place!
R.A :Arrête, selon une rumeur, Malick tournerait son prochain film dans les parages! S'il nous voyait ? Tu veux lui donner une mauvaise image des Français?
Attiébaoulé : Je m'en fous, moi, mon truc , c'est Lars Von Trier.
R.A: Bon, ok. En fait, c'est trop tard, il va avoir une mauvaise image des Français.

Si Malick rejoignait l'opinion de RA quant aux goûts cinématographiques d'Attiébaoulé, il approuva en revanche ses fantaisies parisiennes. Il fut soudain inspiré et s'empara de son cahier pour écrire une toute nouvelle version de son film. Quand il eut fini, il alla trouver Camille, son premier réalisateur, en train de préparer un plan pour saboter le Saint-Laurent de Bonello.

Terrence: Camille, Camille! J'ai écrit une nouvelle version de mon scénario! Je vais surprendre mes admirateurs!(Monsieur Malick ne prononce pas le mot "fan" , ne le confondez pas avec James Cameron et Georges Lucas, s'il vous plaît). C'est une révolution chez Malick!
Camille : Vous allez écrire un scénario avec une histoire?
Terrence : N'exagère pas! Je ne suis pas ce tâcheron de James Grey, non plus!
Camille : Rajouter de la profondeur psychologique?
Terrence : Non! Je ne vais pas imiter les réalisateurs surestimés que sont les frères Coen!
Camille: Qu'allez-vous faire?
Terrence : Le héros va jouer de dos, ne parlera pas. Je vais lui mettre une brune, puis une blonde avec qui il va tromper la brune, ensuite la brune désespérée va le tromper, et je vais mettre un prêtre qui doute de sa foi et de sa vocation d'homme asexué parce que la souffrance existe en dépit de l'existence de Dieu.
Camille(après la lecture du scénario, ce qui lui prit cinq minutes) : Monsieur, vous n'avez pas peur que tout le monde remarque que vous vous êtes trompé de frère et que l'on croit que le prêtre doute de sa foi parce qu'il ressemble à Jeffrey Dean Morgan et qu'il aimerait bien en profiter, et aimerait bien accessoirement sortir avec Olga Kurylenko et se faire des tatouages?
Terrence : Non! Au contraire. Je vais mettre plein de plans de ciel qui bougent sans arrêt : tout le monde verra que j'atteins l'abstraction la plus pure. Ah, et Olga sautillera comme une folle pendant tout le film.
Camille : Vous ne vous êtes pas remis de la soirée de Carnaval chez Madonna?
Terrence : Non, je me suis inspiré d'une admiratrice de Lars von Trier.
Camille : Ah, c'est pas mieux...

Après déjeuner. L'équipe était de retour sur le tournage, au complet. Malick n'avait plus de temps à perdre : il donna ses lignes de dialogues à ces acteurs.
Ben(un brin étonné) : Euh, mais je n'ai qu'une seule ligne de dialogue et une seule didascalie(de dos), c'est normal? Même l'acteur trisomique en a plus!
Malick: Mais oui, c'est bien, je suis sûr que tu obtiendras une nomination pour ça. Apparemment, ils ont nommé Bérénice Béjo cette année, c'est dire...Allez,on y va. Ah, Camille, tu as quelque chose à me confier?
Camille: Monsieur, j'ai peur que vous ne plaisiez pas cette fois-ci.
Malick : Pourquoi?
Camille :C'est une histoire d'amour, qui plus est un triangle.Vos défauts habituels(absence de discours novateur, nature, grâce) ne seront pas compensés par votre génie visuel. Les gens sont beaucoup plus sévères avec les comédies romantiques.
Malick: C'est pour cela que j'ai pris Rachel MacCadams. Elle a tout de même réussi à faire avaler N'oublie jamais et Je te promets...
Camille : Ah, effectivement...

Je suis faible, je l'avoue. J'ai aimé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 362 fois
8 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Attiébaoulé Gounyoruba À la merveille