Avis sur

À trois on y va par Thibault K.

Avatar Thibault K.
Critique publiée par le

A trois on y va, le dernier film de Jérôme Bonnell (Les Yeux clairs, Le Temps de l'aventure) n’est ni une œuvre sociologique, ni un film purement comique. C’est un vaudeville léger, intelligent et résolument contemporain. A grand renfort de comiques de situation et d’une esthétique légère, Bonnell présente un divertissement attendrissant qui soulève nombre de questions de sexualité sans jamais les nommer, s’abstenant de tout discours moralisateur. L’histoire repose pourtant sur un thème tout ce qu’il y a de plus classique, au sens premier du terme : l’universel triangle amoureux, au cœur d’un nombre incalculable de romans, pièces de théâtres, opéras, films et séries télévisées ; au point de ne jamais se démoder ? Le très récent 3 Cœurs de Benoît Jacquot, qui mettait en scène Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg et Chiara Mastroianni semblait patire de cette difficulté à renouveler un motif aussi répandu. L’œuvre était sombre, triste et peinait à convaincre réellement. A trois on y va semble apporter la légèreté qui manquait au film de Jacquot, sans pour autant laisser de côté sentiments amoureux et mélancolie. La forme du triangle lui-même se distingue des topoï habituels : ici point de jalousie ou d’amour impossible, l’histoire est celle d’un homme et d’une femme en couple tombant amoureux de la même fille. Quiproquos, malentendus et rencontres fortuites sont alors la source d’un humour détaché, insouciant comme ses protagonistes piégés par leur propre honnêteté. Le marivaudage est beau, rythmé par un suspense et une sensualité qui jamais n’éclipsent cet amour doux et délicat qui fait vibrer les personnages et sourire les spectateurs. Sans chercher à révolutionner le monde du cinéma, A trois on y va est une petite douceur riante et agréable, une jolie comédie moderne sans prétention qui porte bien son nom.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 263 fois
3 apprécient

Autres actions de Thibault K. À trois on y va