Bête et méchant. Surréaliste et Pathétique.

Avis sur Aaltra

Avatar Crocodile
Critique publiée par le

Aaltra est formidablement bien résumé au dos de la jaquette du DVD : un road-movie en fauteuil drôle et méchant. C'est l'histoire de deux voisins que tout oppose. Quand Benoit Delépine en vient aux mains avec Gustave Kervern, ils finissent tous les deux écrasés par la remorque du tracteur de marque Aaltra. Suite à cet incident, les deux voisins se retrouvent compagnons d'infortune, paralysés des jambes. Ils entament alors un périple de la campagne picarde vers la Finlande, qui les entraîne en Belgique et en Allemagne.

Aaltra est un film minimaliste, à l'esthétique un peu cheap avec son noir et blanc. Un film tout en silences et en plans fixes. Pas une claque visuelle, mais à l'esthétique travaillée.

Aaltra est aussi une épopée populaire : un film où l'un des deux héros est fan de motocross « historique », incollable sur Michael Pichon, bien décidé à aller assister au Grand Prix de Namur et dont le rêve est de conduire la motocross Husqvarna automatique. Avant il était cadre, télétravaillait, trompé par sa femme. L'autre héros est un paysan bourru, silencieux, fan de tracteur. Deux sans-voix de notre société. Tous deux vont se révéler drôles, bêtes et méchants après leur accident.

Aaltraa est bête, méchant, drôle. Voir deux infirmes taper les passants pour leur voler de l'argent, se faire conduire par un petit vieux visiblement atteint, voler une bouteille à une famille hollandaise qui les a pris dans leur camping-car, abuser de la gentillesse d'une autre qui les prend en pitié, voler une motocross... ce ne sont là que quelques exemples mais c'est toujours bête, drôle, méchant. Il y a aussi ces scènes pathétiques où nos deux handicapés se retrouvent piégés par la marée montante, l'eau jusqu'au cou ou se heurtent à la méchanceté de leurs rencontres. De la tristesse quand nos deux ennemis pleurent dans leur lit, dos à dos, à l'hopital. De l'absurde dans cette scène au bar : deux ambulanciers, quatre bières, et des mains invisibles, sous le comptoir.

Le diable est dans les détails, et Aaltra est rempli de la poésie des plages du Nord, de la côte belge, des grands espaces de vide de notre monde. Il y a une vie en dehors des villes, des vrais gens en dehors des stéréotypes, de la gentillesse, de la méchanceté.

Bref, Aaltra est un film qui m'a fait rêver, bête et méchant, drôle, surréaliste, aussi agréable qu'une bière et des frites sur une plage entre Le Touquet et Knocke le Zoute.

Et moi je suis content d'avoir réussi à écrire cette critique sans parler de Groland.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 993 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Crocodile a ajouté ce film à 2 listes Aaltra

  • Films
    Illustration Vu en 2011

    Vu en 2011

    Les films vus en 2011, au ciné, en DVD ou à la télé

  • Films
    Illustration

    Top 10 Films

    Avec : There Will Be Blood, Les Fils de l'homme, Morse, La Vie aquatique,

Autres actions de Crocodile Aaltra