Absolument Affligeant

Avis sur Absolutely Anything

Avatar Weliany
Critique publiée par le

Rien que le pitch du film me donne des sueurs froides tant j'en ai assez du "le gentil garçon d'à côté n'arrive pas à attirer les faveurs de la bombe qu'il aime en secret et quelque chose de fifou va lui arriver et peut-être que lui et la bombe vont faire des bébés".

Mais comme il y a Simon Pegg avec sa petite bouille trop adorable et Kate Beckinsale que je ne me lasse jamais d'entendre avec son accent d'origine, je me suis dit "pourquoi pas ?"
Honnêtement je suis contente d'avoir vu ça chez moi, tranquille sur le canapé plutôt qu'au cinéma car j'ai pu m'en donner à coeur joie, levant le poing en hurlant "mais c'est pas possible !".

Car sous couvert de l'humour, le film n'a de cesse de balancer des phrases parfaitement homophobes dans le style "un homme ça doit être avec une femme." et quand Machin (Simon Pegg) répond qu'il a son chien, son meilleur trou du cul euh ami répond dégouté "mais c'est un mâle !".
Personnellement j'aurai plus relevé le caractère potentiellement zoophile du personnage principal mais soit. Ceci a lieu dès le début du film et j'ai cela sur le compte du personnage.
Il s'agit d'une comédie d'un Monthy Python tout de même. J'aime bien les Monthy Python !
Mais NON ! Le film s'enfonce dans cette homophobie trolilol mais pour faire bonne mesure rajoute une louche de misogynie avec une bonne rasade de culture du viol.
Ah et je vous ai dit que le film "insinue" que en fait le sexe entre mâles c'est bon pour les chiens ?
Non ?
Ah !

Peut-être le second degré m'échappa t-il. Peut-être fut-il trop subtil lorsque les créatures "supérieures" s'insurgent lorsqu'elles découvrent que depuis tout ce temps elles se parlaient entre elles au féminin alors qu'elles auraient dû employer le masculin parce que tu comprends : qui dit supérieur dit forcément masculin.
Si j'étais sûre de mon coup je dirais qu'il s'agit d'une critique du patriarcat blablabla mais non je penche pour de la remarque gratuite sexiste.

La femme (oui j'ai déjà oublié son prénom) incarnée par Kate Beckinsale est littéralement harcelée par son patron (sexuellement pour qu'elle obtienne une promo) et son "ex" individu possessif obsessionnel jaloux qui en fait est une homme avec qui elle a couché une fois et qui depuis ne lâche jamais l'affaire.
Alors certes, elle s'insurge car elle n'apprécie pas être 1) traitée comme un bout de viande et 2) qu'on ne l'écoute pas. Sauf que la seule personne à qui elle peut se plaindre c'est sa meilleure amie, cliché en puissance qui pense que les hommes gentils sont forcément homosexuels...hum !
Heureusement que le personnage de Simon Pegg n'est pas un stalker car j'aurai sans doute brûlé la tv. Au lieu de ça c'est un homme banal avec une vie banale et qui vit dans la fuite permanente. L'obtention de ce nouveau super pouvoir qu'il n'a pas demandé et qu'il ne comprend c'est l'occasion pour lui de s'affirmer. En ça le film n'est pas trop mal réussi mais manque cruellement de profondeur.
Il y a quelques situations cocasses qui font à peine sourire mais le film est mou, téléphoné, en plus d'être irritant.

Ce qui aurait pu être une comédie caustique avec le ton décalé (et pourtant très souvent juste) des Monthy Python porté par un Simon Pegg en roue libre et soutenu par une Kate Beckinsale qui aurait alors démontré son potentiel comique n'est pas digne d'intérêt, ni drôle ni pertinente.

Ah et je vous ai parlé du fait qu'aucun personnage de couleur n'est considérés comme Anglais alors que vraisemblablement il l'est ? Non ?
Ah...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
1 apprécie

Autres actions de Weliany Absolutely Anything