Touchdown !

Avis sur Abyss

Avatar innerwatch
Critique publiée par le

Pour ma première critique sur ce site, j'ai choisi ce film, que je cite souvent comme mon préféré de tous les temps. Je l'ai vu et revu jusqu'à user la VHS sur laquelle je l'avais enregistré lors de son passage à la télé au début des années 90. Je l'ai revu après une longue période d'abstinence, mon regard a évidemment changé, mais la nostalgie l'emporte à chaque fois, avec son lot de frissons dans le dos.

L'équipage d'un espèce de légo d'exploration sous-marine (pas trouvé mieux comme description) est réquisitionné par l'armée pour aller récupérer des ogives dans un sous-marin nucléaire abîmé aux alentours. Quand ils s'approchent, ils s'aperçoivent qu'ils ne sont pas seuls au fond...

Il existe pour ce film deux versions : une longue et une courte. La courte élude toute une partie peace-écolo qui me semble un peu cul-cul quand je la regarde maintenant, mais qui cependant apporte une tout autre dimension au film (et sans laquelle certaines incompréhensions subsistent). L'amour triomphe toujours, un thème récurrent chez James Cameron... Un thème banal tantôt traité de façon grand-guignolesque à grand renfort de cuivres balourds (les vagues géantes sur le point de submerger les côtes) ou au contraire incroyablement intimiste dans un silence à glacer le sang (les échanges voix/clavier entre Lindsey et Budd vers la fin du film). Dans l'un ou l'autre cas, j'ai toujours des frissons. Le thème principal est lui aussi toujours entre deux... eaux. Des chœurs de sirènes aux rythmes martiaux, toujours majestueux.

En bon film de science fiction, et le père Cameron toujours à l'affût de nouvelles techniques, "Abyss" comporte aussi de nombreux effets numériques qu'il a perfectionnés plus tard dans Terminator : le tentacule d'eau faisait son petit effet à l'époque, il n'a pas trop vieilli aujourd'hui. Les créatures sont étranges, un espèce de croisement entre E.T. et des méduses phosphorescentes, qui ne rassurent ni n'effraient.

C'est un film que je n'aimerais pas forcément si je le découvrais aujourd'hui. Je ne suis pas subjectif, je pense qu'il n'a pas vieilli mais après tout, même Avatar était ringard avant sa sortie... alors pourquoi pas celui-là.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 401 fois
2 apprécient

Autres actions de innerwatch Abyss