Le plus poétique des films spatiaux

Avis sur Ad Astra

Avatar Sybille Guerriero
Critique publiée par le

J'ai vu, à deux films près (La nuit nous appartient et Two Lovers), toute la filmographie du réalisateur. Le plus étonnant dans tout cela c'est que je ne suis même pas une fervente admiratrice de ce dernier.

En effet, même si j'aime son univers, l'ambiance de ses films, sa manière de mettre en scène, il me reste souvent une sensation de tristesse et de déprime quand je visionne l'une de ses oeuvres (il faut dire que ses scénarii ne sont pas d'une gaité transcendante hahaha).

J'allais donc un peu à reculons découvrir Ad Astra, d'autant plus qu'on ne m'en avais pas vraiment vanter les mérites.

Cependant, comme le dit si bien le diction "qui vivra verra", alors j'ai décidé, par un jeudi après-midi de début octobre, de voir, par moi-même, de quoi il en retournait.

À noter : il s'agit ici de la première incursion du cinéaste dans la science-fiction, lui, qui par le passé, s'est plutôt intéressé aux drames familiaux ou encore à des fresques historiques comme The Immigrant (2013) ou encore The Lost City of Z (2016).

Ainsi ce septième long-métrage nous montre de nouveau le talent du réalisateur à s'approprier n'importe quel genre tout en restant fidèle à son cinéma et c'est, selon moi, justement cette signature si particulière qui apporte, à cet énième film dans l'espace, une certaine singularité et profondeur.

À des années lumières des cris de Sandra Bullock dans Gravity d'Alfonso Cuaron (2013), le mutisme de Brad Pitt est marquant et montre à quel point l'acteur, qui a un peu vieilli depuis Seven de David Fincher (1995), reste toujours aussi charismatique (et d'une beauté ensorcelante).

Si le spectaculaire ou l'action ont manqué à la plupart des spectateurs, j'ai, pour ma part, aimé que le film ne me surprenne pas par des effets spéciaux archétypaux mais plutôt par sa "tranquillité" et son humilité. Le plaisir fut d'autant plus agréable que la salle où je me trouvais était celle du cinéma Max Linder.

En résumé, c'est sûrement l'un des films que j'ai préféré de l'auteur, aussi bien pour sa poésie que par sa mélancolie.

Toutes mes critiques sont à retrouver sur mon blog :
https://thenewnewgirl.blogspot.com/search/label/cinema

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 138 fois
2 apprécient

Sybille Guerriero a ajouté ce film à 2 listes Ad Astra

  • Films
    Affiche Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part

    Films sur le deuil

    Avec : Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part, Pieds nus sur les limaces, Saint-Jacques... La Mecque, An Elephant Sitting Still,

  • Films
    Affiche L'Homme fidèle

    Films vus au cinéma en 2019

    Avec : L'Homme fidèle, Les Veuves, Bienvenue à Marwen, Un beau voyou,

Autres actions de Sybille Guerriero Ad Astra