Affiche Adoration

Critiques de Adoration

Film de (2020)

L'amour comme rempart à la dérive

Adoration nom féminin 1. Culte rendu à un dieu, à des choses sacrées. 2. Amour fervent, culte passionné. Il y a deux types réalisateurs qui tournent en 35mm. Il y a ceux qui font de la merde car pour eux il ne s'agit que d'un gimmick et ceux qui arrivent à en tirer des images superbes. Fort heureusement, Fabrice Du Welz fait partie de la... Lire la critique de Adoration

10
Avatar Alcalin
7
Alcalin ·

Voyage vers la lumière

En 2018 sort Jusqu'à la garde de Xavier Legrand, qui révèle au public un jeune acteur brillant, Thomas Gioria. Alors, en apprenant que ce dernier est à l'affiche d'un intriguant film belge sur l'errance de deux adolescents en pleine nature sauvage, et que le réalisateur est Fabrice du Welz, habitué des personnages un peu fous, extravagants, comme dans son mésestimé Calvaire... Lire l'avis à propos de Adoration

5 1
Avatar Thomas Aunay
7
Thomas Aunay ·

(L'en)nui du chasseur

Fabrice Du Welz, depuis Calvaire en 2005, continue à tracer sa route (atypique) au sein de la production cinématographique française (et belge), et rien que pour ça, et pour sa fièvre cinéphile, et pour son dévouement au septième art, et pour son zèle, et pour sa grande gueule, on l’aime, Du Welz. Mariant le genre à un réalisme dur (dégénérescence sociale, tsunami de 2005, fait... Lire la critique de Adoration

5
Avatar mymp
3
mymp ·

Balade sauvage

Clap de fin pour la trilogie de Fabrice du Welz autour des Ardennes belges. Après Calvaire et Alléluia, Adoration débarque comme étant un film moins subversif mais tout aussi excessif ! L’amour fou et passionné ! Telle est la thématique qui lie et hante cette trilogie des Ardennes belges entamée il y’a... Lire l'avis à propos de Adoration

4
Avatar Jogapaka
7
Jogapaka ·

???????

Que dire que dire ... Une proposition de cinéma pour le moins authentique qui tranche sévèrement par rapport à ce que l'on peut voir dans le cinéma Français aujourd'hui c'est indéniable. Est-elle réussie pour autant ? Pas vraiment. Il est difficile de poser des mots sur un tel film qui suscite une adoration (sans mauvais jeu de mot) massive des spectateurs et qui nous laisse... Lire la critique de Adoration

3
Avatar MogoSheridan
3
MogoSheridan ·

Adoration : Le problème de la monotonie du drame

Introduction Il y a des choses que, pour le cinéma, nous devons être prêts à sacrifier. L'incrédulité paraît être la première chose évidente à écarter mais il y en a une autre et qui, si elle se fait trop lointaine, peut sortir le spectateur du film ; je veux parler de la cohérence, voire du souci (ou volonté de minutie) que nous éprouvons à son égard.... Lire la critique de Adoration

6 10
Avatar Nox_
4
Nox_ ·

Aimer à la folie

Projet de longue date pour le cinéaste belge, sa trilogie ardennaise constitue le plus gros de sa filmographie qui oscille entre projets plus personnels et films de commandes. En 2004, lorsqu’il débute sa carrière, Fabrice Du Welz signe avec Calvaire un film d’horreur crasseux, sorte de Deliverance à la française, où l’on suit un jeune chanteur perdu dans un village des Ardennes dans lequel... Lire la critique de Adoration

8
Avatar Flaw 70
8
Flaw 70 ·

Il était une foi

Cinéaste ambitieux, auteur responsable du choc Calvaire et du très herzogien Vinyan, membre actif de l'hyper-vie Fabrice Du Welz revient cette année avec Adoration, troisième volet de sa trilogie ardennaise prenant la forme d'un superbe conte sur les prémices de l'adolescence. Un conte comme quelque chose de pur, d'évident, de simple et de bouleversant comme une promesse d'enfant.... Lire la critique de Adoration

2 1
Avatar stebbins
8
stebbins ·

Perdus dans l'adolescence

Voilà quelques temps déjà que je commençais à lire des retours élogieux au sujet du nouveau film du réalisateur belge Fabrice Du Welz, Adoration. L’enthousiasme qu’il a su provoquer a naturellement placé ce film parmi les attentes importantes de ce début d’année. Au fil des années, le cinéaste a su se faire une place de choix dans le cinéma de genre, avec pas moins de six... Lire la critique de Adoration

2
Avatar JKDZ29
7
JKDZ29 ·

plouf

Hormis quelques beaux plans larges sur un bateau ou au bord d'un lac, le film est constitué de gros plans sur les visages, que l'on quitte à chaque geste comme s'il survenait à l'improviste, ce qui est très pénible, la caméra remue tout le temps et fait de rapides mouvements qui ne permettent pas de voir quoi que ce soit à l'action. La représentation de l'espace est donc déficiente ; on ne... Lire l'avis à propos de Adoration

2 5
Avatar Chaton_Marmot
2
Chaton_Marmot ·