The Last Limit

Avis sur Affaires privées

Avatar The Lizard King
Critique publiée par le

Internal Affairs est un film sous-estimé, à mon humble avis.

C'est pourtant dans ce film de Mike Figgis, que Richard Gere tient un de ses meilleurs rôle, car il interprète un personnage complexe, toujours sur la corde raide.

Notre Richard interprète donc le Sergent Dennis Peck,

un flic un peu trouble,

qui va bientôt être dans la ligne de mire des Affaires Internes (le titre original prenant donc tout son sens), suite à une enquête sur l'agent Van Stretch (fragile William Baldwin), accusé de violences envers des prévenus.
C'est Raymond Avilla (impeccable Andy Garcia) qui va se faire les dents sur ce cas, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, assisté par Amy Wallace (la trop rare Laurie Metcalf).
Et il se trouve que Ray est une ancienne connaissance de Peck.

L'enquête se resserre encore,

après la mort de Van Stretch -mise en scène par Peck, après que son jeune subordonné ait décidé de témoigner contre lui- et Avilla accumule les preuves contre lui.

Peck sait d'avance

qu'il est foutu et dès lors, il glisse irrémédiablement vers une folie lente et sinueuse, qui se fraie un chemin dans sa réalité. Peck ne peut ignorer

que sa fin est proche, alors il ne fait rien pour y mettre un frein.
Mais son personnage

n'est pas un psychotique en puissance, il en

devient juste tragique avec son monologue final,

sur le fait -entre autre- de la responsabilité d'avoir des enfants à charge.

Avilla semble être fait de la même argile que Peck (

en témoigne les 2 scènes avec sa femme au restau (la 1ère en compagnie de Peck, où l'on voit Avilla bouillir intérieurement et la seconde, où il fait une scène alors que sa femme est en compagnie de ses amis)

, il en serait presque son double à certains égards.
Mais là où Peck se laisse envahir par ses pulsions primaires sans lutter, Avilla fera tout son possible pour atténuer la portée des siennes propres.

Outre la solide réalisation de Figgis, l'interprétation sans faille des acteurs principaux participe beaucoup à la réussite de ce thriller.
Gere use de son visage pour faire passer beaucoup d'émotion diverses et le tout, assez finement.
Quant à Garcia , je comprends qu'il fut choisit pour Godfather Part III, il faut le voir vers la fin tandis que Peck et sa femme discute dans la chambre et que Garcia/Avilla les regardent au travers de la persienne.
Gros plan sur les yeux et là...une forte ressemblance du regard entre lui et Al Pacino se fait jour! Idem lors de la scène finale, lorsque Garcia

apparait le visage a demi-dissimulé par les Ténèbres,

autre réminiscence du visage de Pacino dans Godfather...

Fort heureusement, la fin originale ne fut pas retenue

(pour une fois que les projections-tests servent un film...), nous épargnant un climax grand-guignolesque où l'on voyait Gere/Peck demander à Mme Avilla de lui panser le pied, en lui susurrant des mots grossiers, puis tirer sur Ray lorsque celui-ci apparaissait.
Ray n'étant pas mort , il se relevait comme le Terminator et entrainait Peck dans une chute à travers la fenêtre. Ils atterrissaient dans la piscine, Avilla le flinguait mais était coincé sous le corps de Peck.
Sa femme sautait alors dans la piscine, le trainait en dehors et le suppliait de respirer...ce qu'il fit, évidemment!

En résumé, un excellent film qui demanderait à être réévalué dans la sphère cinéphile...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 717 fois
4 apprécient

The Lizard King a ajouté ce film à 2 listes Affaires privées

Autres actions de The Lizard King Affaires privées