👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Shyamalan était un cinéaste à part entière. Je dis bien était. Il avait son style, ses idées et sa façon de voir les choses. Ses films n'étaient pas tous parfaits, on pouvait reprocher peut-être à l'homme un brin de mégalomanie mais il avait ses idées et sa conception du cinéma. Malheureusement pour lui et pour ses fans, le succès public au sens large n'était jamais au rendez-vous à l'exception du Sixième sens. Voilà donc le cinéaste obligé de vendre son âme pour continuer à tourner.

Les sirène d'Hollywood et plus particulièrement celles de la famille Smith ont donc été trop fortes. C'est à travers l'histoire d'une filiation familiale que Shy nous revient. Dans un récit ultra-basique, Shyamalan s'enfonce dans le cliché et la bêtise.

Je ne vais pas énumérer les multiples incohérences de ce monde de futur où l'on construit un vaisseau capable de passer les années-lumières, mais pas fichu d'envoyer un appel de détresse. Un monde où la combinaison change de couleur, mais est incapable de tenir chaud. Les exemples de ce type sont malheureusement légions. Le summum reste pour moi ce drôle de vautour qui en vient à protéger le fils et à lui sauver la vie car le jeune garçon a tenté de sauver ses oeufs. Bref...

Le plus ridicule demeure certainement la relation père - fils comme elle est montrée. D'un côté, on a un père parfait qui n'a peur de rien et qui est le modèle du fils. Il n'a jamais peur et ça lui permet de tuer les bestioles dont j'ai déjà oublié le nom. De l'autre, le fils qui rêve d'atteindre cet idéal. Le seul défaut de Smith père pourrait être d'avoir été absent à un moment crucial.

Cette filiation père - fils est un véritable coup de pub pour la famille Smith, qui se montre en famille parfaite. Le film joue constamment sur les clichés, l'histoire ne connait aucun rebondissement et c'est donc les yeux hagards, pleins d'incompréhension sur ce qu'est devenu Shyamalan que le film se termine.
batman1985
2
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Vus en 2014

il y a 8 ans

1 j'aime

After Earth
Kokuzoku
2
After Earth

Fils approche. Papa a une surprise pour toi...

- C'est quoi ? C'est quoi ? Une voiture ? - Non mieux. - Un avion ? - Non encore mieux. - Mieux qu'un avion ? Je vois pas. - Un film ! Rien que pour toi. - Aaaaaaaah !!! Un film ? J'ai le droit a un...

Lire la critique

il y a 9 ans

78 j'aime

6

After Earth
Dou
4
After Earth

Critique de After Earth par Dou

Je ne dirai qu'une seule chose : " La peur n'est pas réelle, la peur est un choix. " Voilà ce que j'ai retenu de ce film.

Lire la critique

il y a 9 ans

77 j'aime

24

After Earth
guyness
2
After Earth

Con comme une balise

Ouf ! Je touche enfin au but, j'en ai presque fini avec les bollockbusters© de l'été. Non, parce qu'à une exception près, je redoute un peu d'écrire pour 25eme fois la même critique. L'angoisse de...

Lire la critique

il y a 8 ans

68 j'aime

18

Le Grand Rasage
batman1985
9

Critique de Le Grand Rasage par batman1985

Voilà probablement l'un des plus grands court-métrage de tous les temps! Une oeuvre formidable de quelques minutes qui dénonce, sans jamais qu'on ne la voit, la guerre du Vietnam. Pas une seule...

Lire la critique

il y a 11 ans

40 j'aime

4

Manhattan
batman1985
5
Manhattan

Je n'accroche décidément pas...

Je vais certainement me faire encore des détracteurs quand j'attaque du Woody Allen et notamment un des film important du cinéaste. Je vais pourtant tenter, une fois encore, d'expliquer ce qui ne me...

Lire la critique

il y a 10 ans

39 j'aime

1

Shotgun Stories
batman1985
8

Un premier film incroyable

Après l'incroyable découverte qu'était Take Shelter, l'envie de se plonger dans le premier film de Jeff Nichols était vraiment très forte. Dans Shotgun Stories, le cinéaste évoque le conflit entre...

Lire la critique

il y a 10 ans

38 j'aime

7