👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tim Burton, un des pères du cinéma fantastique américain et qui a marqué, contrairement à ce que dise certaines détracteurs, le cinéma en général avec sa patte nouvelle et étrange. Pourtant, depuis 2010 environ, le public le boude, certains disent que notre Tim est mort, d'autres utilisent ces derniers films pour justifiés leurs idées douteuses etc etc. Et au final, les avis négatifs sont ceux qui prennent le plus de place et tant pis pour le reste.
Je vais être direct sur ce point, a mes yeux, Burton n'est pas mort, loin de là. Depuis 2003, il est dans une forme de renaissance qui a pris fin en 2012 pour repartir sur de nouvelles bases. Et oui, contrairement à ce que disent la grande majorité des critiques, oui, Burton a bel et bien changé et oui, ses ambitions et thèmes aussi. Je ferais d'ailleurs un gros poste sur ce point pour expliquer pleinement mes idées.
Alors, ici, on a Alice, détesté par tous avec la Planète des Singes ( 2001 ). Et bien, moi, je l'ai aimé et ne je n'ai pas honte de mes goûts.
Commençons par le négatif, car il y en a malgré tous. Déjà, l'univers de Burton qui cabotine un peu avec celui de Disney. On passe d'une scène totalement Burtonienne où Alice marche sur des têtes coupés à une scène pleinement Disney où tous est aseptisés. Autre point négatif, le fait que le scénario manque de développement, les personnages sont attachants mais Alice évolue trop peu au cours du film ce qui engendre un manque d'objectifs.
POUR AUTANT, le film est assez bien voir plutôt bien. Déjà, le principe de voir l'univers très créatif de Burton se mélanger à celui de Carroll. On a droit à un bestiaire étrange et amusant, passant de créatures mystiques aux humains chimiques. Le tous orchestré par l'une des compositions les plus réussites de Danny Elfman qui dévoile tout son talent dans une fanfare extravagante. Chose que j'ai énormément apprécié aussi, c'est le principe de créer une forme de " suite " au dessin animé et ainsi créer une vie à Alice, une famille et surtout, qui permet de se détacher totalement de l'ancienne Alice et justifier son changement par son évolution ( de petite fille à jeune adulte ). Ce choix de suite permet aussi de créer une forme de logique dans le scénario et ne pas faire juste un enchaînement de rencontres.
Enfin, point à la fois négatif et positif, le visuel. Le film, première véritable utilisation du numérique chez Burton, est tourné a 90% en fonds verts ( certaines scènes étant tournées dehors ), donne au film une nouvelle dimension artistique. Burton cabotine un peu dans tous ses effets spéciaux mais arrive tout de même a incruster pleinement son univers. En revanche, oui, le visuel est vieillit mais à mes yeux, tous films finira par vieillir donc, est ce vraiment un reproche ?
En conclusion, chacun ses goûts évidemment et je ne remets pas en cause vos avis, mais à mes yeux, Alice est injustement critiqué, alors que le film propose pas mal de choses intéressantes. Tim Burton ne signes pas avec ce film sa meilleure oeuvre, pour autant, il tente, créé et le résultat, on le connaît tous.

hp_cinephile
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 1 an

Alice au pays des merveilles
real_folk_blues
1

Non Johnny ne fait pas les gros yeux... ... ...

Sociopathe immature décoiffé, Burton n'est plus foutu de nous pondre un bon film depuis...quoi, 15 ans? Faut arrêter un peu avec lui, ses spirales, ses rayures noires et blanches, son garçon huitre à...

Lire la critique

il y a 11 ans

69 j'aime

34

Alice au pays des merveilles
Hypérion
3

Alice au pays des merveilles cassées

Quand la presse est globalement mauvaise et les avis, notamment senscritiquiens, grognons, voire carrément acerbes, ça rabaisse de facto le niveau d'exigence à ras le plancher. Et puis quand même,...

Lire la critique

il y a 8 ans

67 j'aime

7

Alice au pays des merveilles
Marius
2

Supplice au pays des merveilles...

C'est Alice qui rencontre un lapin, et puis on aurait dit qu'elle combattait un dragon et pis y aurait un monstre mais en fait il est gentil. Nawak. Burton mélange "Alice" à ce qu'il y a de plus laid...

Lire la critique

il y a 11 ans

65 j'aime

30