Faut-il juger ce film sur ce qu'il est, ou ce qu'il aurait pu être ?

Avis sur Alien 3

Avatar Alex D. Wolf
Critique publiée par le

"Bonjour Monsieur Fincher, je suis votre nouveau stagiaire.
-Ah oui, asseyez-vous jeune homme. Vous tombez à merveille, vous allez m'aider à relire le dossier de mon film.
-Je crois en avoir lu un résumé en venant. Un film d'horreur religieux, c'est ça ?
-Oui, tout à fait. L'histoire d'une retraite de pénitents, tous atteints depuis la naissance par "la marque du mal", voués au péché et aux exactions, qui se sont retirés du monde pour le préserver de leurs méfaits. Une compagnie rude, sauvage, mais qui trouve un équilibre inattendu dans son isolement et la solidarité de ses membres.
-Intéressant ! Des hommes qui fuient le mal en se réfugiant dans la protection du Dieu qui les a abandonnés. Et comment démarre l'intrigue ?
-Avec l'arrivée simultanée de deux symboles opposés ! D'un côté le dragon, envoyé armé de Dieu chargé de purger le mal, les criminels et les hérétiques. Une créature terrible, invincible ! De l'autre une femme, haute figure de paganisme, qui vient sauver les pécheurs de ce dragon en les rappelant à ce qu'ils sont : des êtres violents, voués à prendre les armes et à se lever contre les voies de Dieu !
-Mais c'est génial !... Sauf que ça ne marchera jamais.
-... Comment ?

-Votre film ne marchera pas, Mr Fincher, car vous jouez de trop de leviers qui ont rouillé depuis dix ans ! Un bête film de course au monstre, avec une dimension biblique aussi discrète que la coupe des Bee Gees... Vous avez également prévu, je suppose, le plan initial qui échoue d'un rien, le traître qui sera trahi, les couloirs et les lieux clos ?
-Bien entendu. C'est la base essentielle de tout film de cette catégorie.
-La base, oui. La base. La base qui va vous valoir des remontées acides de la critique. On saluera sans aucun doute votre honnêteté et d'autres choses comme les environnements réussis, ou encore la pointe de la technologie actuelle si vous en mettez...
-Je ne pense pas que le budget suive. Mais de toute façon, ma mémé a pris des cours d'infographie accélérée, elle nous aidera au besoin.
-Oui, c'est très gentil de sa part. Mais quoiqu'il advienne, vous ne ferez qu'un film de série B, sitôt regardé, sitôt oublié. Un film qui ne fera date ni par son histoire, ni par sa réalisation, ni par sa mauvaise qualité, ce que les français appellent "nanar".
-Et dites-moi donc, stagiaire, avez-vous une solution miracle à me proposer pour m'éviter ce fiasco ?"

"Bien sûr, j'en ai une ! Une méthode qui demande un petit investissement financier mais qui garantit un retour concret : l'utilisation d'un nom de domaine connu. Rien que ça, ça suffit largement à faire accourir une masse incroyable de moutons dans les salles obscures.
-Hein ? Vous croyez que je vais prostituer mon scénario pour qu'il colle aux acquis de la licence d'un autre ?
-Je ne suis là que pour vous conseiller, Mr Fincher ! Mais vous avez le choix : la série B qui laisse des dettes ou... le film bâtard qui rentre dans ses frais !
-Et bien sûr, tant qu'à y être, vous savez à quelle licence faire appel...
-Au vu de l'intrigue, de l'idée du monstre invincible introduit sauvagement et coursé par une équipe menée par une femme, c'est plus qu'évident... La série Alien !
-Mais il va y avoir des modifications considérables à faire ! On ne va plus voir du tout où je voulais en venir au départ... Et vu la popularité d'Alien, on va être vachement serré niveau budget, ça va être impossible de faire un film satisfaisant pour les fans... Non, non, je suis sûr que c'est une mauvaise idée.
-Monsieur Fincher, croyez-en mes études. Si vous voulez faire carrière dans le cinéma, il est bon, parfois, de faire un projet quelconque qui ne nous appartient pas forcément, ceci pour se faire un petit nom et une rentrée d'argent, même minime. Ainsi, les studios apprennent votre existence, et votre ascension est envisageable, surtout si vous témoignez d'une patte visuelle ou technique identifiable.
-Je pourrais carrément vous refiler le projet, tant qu'on y est !... C'est quoi, déjà, votre nom ?
-... David Fincher...
-HEIN ???
-Je suis vous, je suis le pragmatique Fincher, je suis vous quand vous décidez de gravir, quand vous décidez de réaliser pour progresser ! Ce projet est déjà en cours, je le mènerai à terme... Luttez si vous voulez reprendre le dessus, créatif Fincher, luttez si vous voulez que votre nom ne soit pas associé à un opportuniste !
-NOOOOOOON !!!"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1416 fois
13 apprécient

Autres actions de Alex D. Wolf Alien 3