A liée: Slash her in prison

Avis sur Alien 3

Avatar Frenhofer
Critique publiée par le

Il y a du très bon dans ce troisième opus de la saga Alien. Mais il y a aussi de quoi troubler les eaux qui mènent du 2 au 3.

En effet, Fincher envoie Cameron au diable dès le commencement, mitraillant à coups de plans brefs pendant le générique tout ce que son prédécesseur avait bâtit dans le volet précédent. Exiunt donc les compagnons de Ripley qui est plongée dans un univers carcéral des plus étranges.
Mais cela permet à Fincher de revenir au matériau d'origine, rappelant le huis-clos SF et slasher de Scott, mettant en scène des êtres peu armés face à un Alien tueur et implacable. Voilà qui peut réconcilier le spectateur d'Alien du désastre d'Aliens qui multipliait les Aliens pour les faire massacrer au mini-gun. Son refus de prendre la suite, si provocant puisse-t-il paraître, est plutôt un retour aux origines de la saga.

L'univers carcéral qui fait le décor de ce nouvel opus n'échappe pas à certains écueils - il introduit une Ripley maladive, à l'oeil rouge, crâne rasé; il donne lieu à une scène de tentative de viol - mais ne s'enferme pas dans les lieux communs de ce genre de film. La prison où échoue notre aventurière se révèle vite une sorte de micro-société robinsonne peuplée de criminels repentis cherchant la voie de la foi. Volontaires pour rester dans cet enfer devenu familier, les prisonniers deviennent la métaphore de l'humaine condition et l'Alien celle d'une grave maladie qui viendra à bout de Ripley.

L'arrivée de la compagnie permet d'exorciser la vision bureaucrate de Cameron pour lui substituer une image de groupuscule plus qu'opaque dirigé par des androïdes qui se croient humains. La mort de Ripley se voulait une belle conclusion de la trilogie Alien. Jeunet en voudra autrement.

Côté casting, Sigourney Weaver est de retour dans le rôle qui l'a fait connaître. Lance Henrikssen, figure rémanente de l'univers d'Alien, revient aussi dans le double rôle du Bishop détruit et d'un autre Bishop envoyé par la compagnie, qu'il maîtrise admirablement bien qu'il fasse des apparitions furtives.
Nouveaux venus, les ténors de séries britanniques à succès: Charles Dance, ex-méchant de James Bond et pater familias des Lannister de Games of throne) dans le rôle d'un médecin au passé peu glorieux et Paul McGann (ex-Docteur Who) dans le rôle d'un violeur de petites filles, couard, méconnaissable.

Alien 3 ou Alien au cube porte bien son nom: un slasher de science-fiction enfermé dans le lieu le plus oublié de l'univers, un dépotoir d'âmes corrompues laissées à la merci du monstre le plus haineux de la création. Une fin infernale et parfaite pour Ripley. Mais qui connaîtra malgré tout une suite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 312 fois
3 apprécient

Frenhofer a ajouté ce film à 1 liste Alien 3

  • Films
    Affiche James Bond 007 contre Dr. No

    Sagas

    .... ou séries cinématographiques ... ou franchises.... N'oublions pas - je le rappellerai à chaque fois - que le statut des...

Autres actions de Frenhofer Alien 3