L'ambition et la création

Avis sur Alien : Covenant

Avatar Alexandre Burton
Critique publiée par le

Flambant neuve pour cette année, la mythique saga Alien ajoute à sa collection l'épisode Covenant, digne successeur de Prometheus (qui de vous à moi ne m'avait pas particulièrement émoustillé) et complément scénaristique sur les fameuses origines des créatures au sang acide. Un film à la fois prévisible et banal mais qui s'avère être efficace et convaincant au point que l'on pourrait facilement se le refaire une deuxième fois.

Scénarios étalés mais des œuvres mastodontes, c'est très généralement l'étiquette que portent les derniers films de Ridley Scott qui, malgré sa volonté de bien faire, s’essouffle considérablement depuis Prometheus et le décevant Exodus. Pourtant Covenant semble être l'exception qui met fin à cette anarchie. Des scènes particulièrement épurées, pas de longs discours scientifiques auxquels personnes ne comprend jamais rien et surtout pas de blabla inutile. Le film tend à aller directement à l'essentiel et cela fait très sincèrement la différence par rapport à Prometheus. S'ajoute à ceci, de pertinents compléments sur l'Histoire des monstres et un rythme très soutenu. On se déplace d'un endroit à un autre, "celui-ci est trop dangereux", "celui-là nous gardera à l'abri", on est sans cesse en mouvement et c'est un véritable régal pour les yeux. Bien entendu, je tiens à distinctement saluer les scènes horrifiques, bien plus nombreuses et mieux tournées que dans Promotheus, au point de tourner la tête par moment (oui oui vraiment!). Enfin, j'ajouterai que Covenant donne définitivement du sens à toute la réflexion qui a été émise dans l'épisode précédent, une image forte de l'ambition et du pouvoir que cette dernière peut avoir sur une seule personne. Le film reflète ainsi la ténacité du sujet par le biais de la passion et de la création. Rien que pour cela, le réalisateur ne peut que marquer des points. Bravo!

Cependant, je ne pouvais pas nier les éléments que l'on voit dans presque TOUT les films à caractère extra-terrestre (Life dernièrement), à savoir la trame, ou devrais-je dire la base que tout le monde connait par cœur : la troupe super intelligente qui soit, effectue une mission, soit transporte quelque chose d'une planète à une autre avec un énorme vaisseau (qui traduit généralement l'ambition de leurs projets), des allusions à leurs vies sur terre, le manque des proches etc.. Ces quelques éléments sont des choses que l'on a (au bout d'un moment) marre de voir scotcher partout. Par ailleurs, les soundtracks n'ont absolument rien d'exceptionnelles si ce n'est que de rappeler à quel point elles se ressemblent d'un film à un autre (pour preuve elles ne marquent pas non plus l'esprit du spectateur). Mais au-delà de tout ça, l'œuvre, qui, reste tout de même bonne dans sa globalité, va très certainement souffrir d'être le petit nouveau d'une longue lignée qui dans le temps s'est dégradée en termes de qualité. Demander à n'importe qui (autre que des fans) si il souhaite aller voir Covenant, il vous répondra "un énième film sur Alien, encore ? Ce n'est plus ce que c'était" et c'est ce qui reste dans un coin de votre tête pendant la projection. L'influence par le biais de la réputation.

Quoi qu'il en soit, à en juger l'œuvre telle qu'elle est, c'est bien mieux que ce qui était espéré, tant sur les éléments apportés à la trame que visuellement. Well done Scotty!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 422 fois
6 apprécient

Autres actions de Alexandre Burton Alien : Covenant