Le Mexique invite l'Europe Fantastique chez elle.

Avis sur Alucarda

Avatar Cybellio
Critique publiée par le

Coup de cœur pour ce film certes imparfait (des ruptures de tons d'un autre monde, quelques acteur qui se demandent ce qu'ils font là, ...) mais à la générosité grande. Un film qui mange à beaucoup de râtelier mais sincère dans sa démarche, que l'on soit dans l'hommage à la Hammer (particulièrement deux trois passage qui font furieusement penser à l'atmosphère de la Nuit Du Loup-Garou) ou au saphisme de Jess Franco ( Alucarda ou Justine aurait très bien pu être interprétée par sa muse Lina Romay) aux scènes oniriques (l'orgie est magnifique et on sent bien le producteur de Jodorowsky derrière la caméra) et une touche de gore bien senti (avant d'être emmené aux États-Unis par Herschell Gordon Lewis, le gore était bien français. Merci Grand Guignol :) ) . Eros et Thanatos traversent ce métrage librement adapté de Carmilla écrit par Sheridan Le Fanu, auteur fantastique irlandais prolifique qui développa l'horreur moderne (il est antérieur à Bram Stocker qui s'en inspira sûrement. Le premier roman de l'auteur de Dracula étant sorti 2 ans après la mort de Le Fanu) probablement inspiré par Mary Wollstonecraft Godwin aka Mary Shelley (Le Fanu à 4 ans quand sort Frankenstein ou le Prométhée Moderne). Toutes ces influences bien européennes importées au Mexique donne cet étrange film qui, personnellement, m'a envoûté. Comment résister à Alucarda, ne pas se retrouver dans ses sentiments amoureux qui lui sont interdits par une religion qui ne tolère pas la différence. Les deux jeunes femmes ne trouveront hélas le salut que dans la magie noire qui causera leur perte. Un film sur la volonté de sortir des normes et d'assumer ce que les autres ne peuvent tolérer. Un film sur un amour interdit, le tout mâtiné d'horreur et de fantastique inspiré par ce que le cinéma européen d'horreur a fait de mieux, comment lui résister aussi imparfait soit-il? C'est cette certaine candeur, tel un premier amour qui en fait un film magnifique. D'où mon coup de cœur, car pour la deuxième fois de ma vie je suis tombé amoureux du cinéma dans ce qu'il a de plus naïf et beau à offrir même si ses premiers pas sont hésitants. Je recommande car même si vous n'appréciez que moyennement, le voyage vaut le coup car tout le monde à déjà au moins amoureux ne serai-ce qu'une seule fois..

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 380 fois
1 apprécie

Autres actions de Cybellio Alucarda