Lacoste et le tennis

Avis sur Amanda

Avatar iori
Critique publiée par le

Amanda a de sérieux atouts qui donnent des envies d’encore: une jeune interprète à croquer, des balades à vélo qui feront rêver les amoureux de Paris et des dialogues bien sentis.
Pour agrémenter le tout, on a droit au Vincent Lacoste qu’on connaît déjà: très bon pour interpréter le quotidien, moins pour les instants de drame.

Le principal défaut d’Amanda n’est pas d’être triste ou émouvant, mais d’être très larmoyant: On pleure beaucoup dans ce long métrage. Souvent à raison certes, mais si voir des gens pleurer de temps en temps ça peut faire match, d’autres fois ça transpire le sur-jeu. On les comprend mieux dans les non dits et les non exprimés.

Pourtant il serait injuste de résumer le film à son aspect tragique alors que beaucoup de passages montrent une vie qu’on essaie de continuer après un drame, de liens distendus qui peut être pourraient se renouer, d’équations à multiples inconnues.

Le vrai sujet du film, c’est le deuil, présenté sous différentes formes: la perte d’un être cher mais aussi celle du repère parental, de l’usage d’un membre qu’on ne récupérera peut être jamais, la fin de la jeunesse insouciante et irresponsable, la fin d’un concert.
Un ensemble de disparitions qui nécessitent de s’adapter, de voir le futur différemment, qui obligent à se redéfinir, comme un appartement qui débute une nouvelle vie avec chaque nouvel occupant.

Par son jeu de scènes miroirs, Amanda nous montre que malgré tout il faut continuer, insister comme un joueur de tennis qui se démène pour faire une remontée héroïque alors qu’on le pensait à terre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 739 fois
2 apprécient

iori a ajouté ce film à 1 liste Amanda

Autres actions de iori Amanda