Y'a pas de prob' ?

Avis sur Amer béton

Avatar Daimyo_Nitsu
Critique publiée par le

Il est légitime d'être très déçu du film après avoir lu le manga ; il vaut mieux se dire que malgré ses gros défauts il apporte au manga une puissance que ce dernier n'avait pas. Le manga et le film sont complémentaires.
Le film élude une grande partie de la complexité et de la justesse qui font l'intérêt du manga. Ce dernier porte sur 600 pages des développements philosophiques très justes articulés à une force d'incarnation émotionnelle vraiment marquante. Mais pour des raisons commerciales habituelles le film retire les éléments les plus subversifs (les images crus, une partie de la violence, le langage oral et populaire, une critique sociale sans concession) pour s'engouffrer dans les simplicités des codes cinématographiques d'Hollywood. Que ce soit la bande son, les plans larges très descriptifs, la place laissée à l'action, le ton larmoyant, le psychologisme simpliste, l'aseptisation de l'audace formelle du manga, le capital laisse comme toujours sa marque sur les produits de l'industrie culturelle (Merci les producteurs ! Merci les actionnaires des studios !).
On perd en particulier une esthétique outrée qui est commun à l'ensemble des mangas de Taiyou Matsumoto. Blanko ou Blanc dans le film perd une partie de son énergie et de sa naïveté, Noiro ou noir dans le film perd de sa noirceur et de sa lucidité. De même le refus de la vraisemblance dans la représentation, la centralité des personnages, la mise en échec des effets de perspective et de proportion entre les éléments du corps et du décor sont mis sous le tapis. C'est cet aspect outré du manga qui lui permettait une alternance subtile des registres, entre la dénonciation par le grotesque, l'ironie comique et la dureté de la violence. On pourrait encore regretter la perte d'intérêt des personnages de Sawada et Kimura qui, de personnages significatifs parce qu'excessivement caricaturaux, deviennent des gentils gars assez insipides.

Par ailleurs on peut regretter que le film conserve certains défauts du manga, notamment le caractère abstrait de la ville : les personnages l'évoquent constamment sans qu'aucun épisode ne lui donne suffisamment de présence.
Mais ce dernier aspect peut être nuancé, précisément par l'énorme travail visuel qu'a fourni l'équipe de production du film. Et par ce seul aspect visuel le film doit absolument être vu par ceux qui ont lu l'oeuvre de Matsumoto. C'est d'abord une immense amélioration des décors. Au prix d'un naturalisme pas nécessairement adapté et d'un décentrement des personnages, on a droit à des images sublimes sur la ville que survolent Blanko et Noiro et sur l'ensemble des arrières plans qui sont parfois complètement transformé par rapport aux volumes (bureau du blond, lieu de discussion avec le grand père le soir où Noiro défonce Kimura, tobogan où se retrouvent les enfants après avoir échappé à la première attaque des trois monstres, bar où Kimura noie son chagrin d'avoir été viré des Yakuzas). Mais ce sont surtout les 25 dernières minutes du film qui méritent l'attention de tout amoureux des films d'animation. Dans une séquence onirique sans équivalent dans l'animation commerciale Amer Béton incarne à merveille toute la puissance émotionnelle et poétique que suscite parfois maladroitement le manga.
Les deux formats sont donc particulièrement complémentaires. La lecture peut être nécessaire pour bien comprendre le film mais surtout pour voir tous les enjeux philosophiques de l'histoire de Matsumoto (sur les différentes formes de violence, sociales, physiques, libératrices, spectaculaires-marchandes, sur l'enfance, sur le rapport des exclus écorchés au reste de la société, sur la beauté et la force paradoxale des faibles, sur le rapport des milieux et des personnes marginales/en rupture avec les normes avec les différentes instances de régulation sociale (police, mafia, famille...) etc etc). Le visionnage est nécessaire à son tour pour saisir toute la force de l'univers d'Amer Béton.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 38 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Daimyo_Nitsu Amer béton