Débauche visuelle et émotionnelle

Avis sur Amer béton

Avatar ycatlow
Critique publiée par le

Deux petits garçons, "Kuro" et "Shiro", noir et blanc, protègent leur quartier des yakuzas qui veulent le transformer (avec pour but de faire d'un joli repaire de la prostitution, un terrible parc d'attraction).

Le film commence de manière très dynamique et gaie, faisant visiter au spectateur les toits de la ville, superbement caractérisée. Géographiquement, visuellement, thématiquement Treasure Town évoque le quartier populaire Shinsekai à Osaka, ancien luna park au cœur de la ville, bordé d'un côté par Den den town, sorte de bazar électronique géant, et de l'autre côté de la voie rapide par le quartier des yakuzas et de la prostitution. C'est donc une ville à la fois colorée et déliquescente qui est dépeinte dans le film.
On est tout de suite fasciné, parfois émerveillé par le décor, et charmé par le duo de protagonistes, mais les autres personnages sont aussi présentés rapidement, et se révèlent plutôt attachants. Jusqu'à ce que les vrais méchants arrivent et donnent au film une noirceur surprenante, alors qu'ils mettent tout en œuvre pour défigurer la ville et tuer (tuer ! au couteau !) les deux bambins.
Cette noirceur culmine dans les 45 dernières minutes et, à vrai dire, cela en devient un peu oppressant.
On était jusque là entre Totoro et Akira, dans une sorte de Gotham city lumineuse, mais ce thème de la perte de l'innocence et de la chute vers la mort donne vraiment à ce film toute sa singularité.

C'est beau, sublime même, et donc tour à tour terrifiant, triste et touchant.
Heureusement que l'espoir subsiste sur la fin, alors que l'histoire suit le rythme des saisons, d'un été à l'autre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 303 fois
2 apprécient

Autres actions de ycatlow Amer béton