Critique n°263: " Tu vas me faire un devoir sur ton frère"

Avis sur American History X

Avatar Bastien Rae
Critique publiée par le

Je dois l'avouer, c'est à mon second visionnage que je fais enfin la critique de ce film resté dans toutes les mémoires d'une génération. Je l'ai vu une première fois vers 15 ans et j'avais été choqué et je n'ai pas honte de le dire car ce film est un véritable coup de poing dans la tête.
Seconde fois et toujours aussi impressionné par ce film sorti en 1998 et réalisé par Tony Kayne.

Il y a plusieurs raisons qui font de ce film, un des films les plus durs jamais réaliser dans l'histoire du cinéma. Attention, je ne parle des films de bourrins inutiles ou bien des torture-porn, je parle des films qui ont marqué l'histoire du septième art et American History X a largement sa place dans cette catégorie. Certes, le nom du film est loin d'être un parfait exemple de nom de film révélateur puisque beaucoup considère, lors de leur découverte du film, c'est-à-dire, sans avoir vu la bande annonce, que ce film est un film pornographique.

Bien au contraire, par contre le film ne fait pas dans la dentelle, vulgaire, violent, traumatisant pour certains, vu comme un scandale au moment de sa sortie, ce film est pourtant une claque visuelle inimitable, malgré sa jeune vieillesse si l'on peut dire ainsi. C'est l'histoire d'une rédemption, celle d'un skinead complètement fou qui après un voyage en prison va se rendre compte que la vie vaut la peine d'être vécue. L'histoire est raconté par le jeune frère de ce personnage qui suit ses pas dans la décadences et la violence gratuite envers plusieurs communautés raciales. Un professeur lui confie un travail, écrire une biographie sur son frère, c'est ce qui l'appelle American History X. De là commence un drame poignant, violent, perturbant et un film unique.

Je vais commencer par parler du scénario, il est très simple finalement, le jeune frère raconte l'histoire de son frère, il le voit comme un modèle jusqu'à ce que ce dernier lui apprennent tous ce qu'il a vécu en prison. C'est un scénario très simple mais pour lequel le réalisateur a opté pour l'utilisation du noir et blanc pour montrer les différentes temporalités de son film. C'est avec ce moyen là que le film devient une claque visuelle monumentale. Le film est également d'une extrême violence mais raisonnée: les scènes de violence ont été pensée pour apparaître à des moments propices, on est pas dans un étalage de violence inutile mais dans une mise en place intelligente d'un climat de violence plus ou moins accentué au cours du film, la scène la pus violente et probablement la plus célèbre étant les dents sur le trottoir.

Finalement, ce film est une histoire dressant le portrait d'un Amérique très sombre mais très réaliste car le film se veut très proche de la réalité qu'il expose, Les skineads sont une réalité, moins présentes aujourd'hui mais bien réelle. Ce film sert d'avertissement mais également de guide quand on voit le parcours que prend le personnage d'Edward Norton.

Parlons du casting, le film repose en grande partie sur la performance d'Edward Norton qui est un grand acteur et qui le prouve parfaitement bien avec un rôle tellement horrible que je me demande comment il a pu l'accepter. Sa prestation lui a valu une nomination aux Oscars mais pas de récompense ce qui est dommage car pour moi, incarner avec brio un rôle comme celui-ci relate du génie. Je tire mon chapeau à cette performance.

Ce film est un grand film, resté dans la légende des films cultes du cinéma et servant encore d'exemple à des productions plus actuelles. Il n'a pas prit une ride, même en 2016, j'ai pris ma claque et j'ai encore une fois été subjugué par la terreur que ce film montre mais également par l'espoir qu'il donne. Bravo.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 295 fois
1 apprécie

Bastien Rae a ajouté ce film à 4 listes American History X

Autres actions de Bastien Rae American History X