👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La purge s'arrêtera t-elle un jour ? Une suite dispensable qui n'a plus grand chose à raconter.

American Nightmare a toujours eu ce problème de ne jamais aller à fond dans son concept et de ne se contenter que de montrer des meurtres. La seule exception était Les origines avec un passage de se*e, qui était le moins intéressant de la saga malgré que ce soit un préquel. Et puis, en 2021, et après avoir conclu que la purge était supprimée dans American Nightmare 3: Les élections, ils se sont dit qu’ils allaient faire un cinquième opus qui se passerait longtemps après celui-ci. Autant vous dire qu’il n’y avait pas trop de quoi être encourager à le voir. Mais bon, n’ayant pas grand-chose à faire, j’ai fini par craquer le regarder. Est-ce que cette énième suite mettant en scène la Purge en valait la peine ? Honnêtement non. Malgré quelques idées pas trop mal, nous sommes face à l’opus le moins intéressant et le moins bien mis en scène de la saga.


Positif




  • Juan (Tenoch Huerta) est un Mexicain qui est arrivé en Amérique depuis 10 mois et qui fait du très bon travail malgré qu’il ait l’impression que certains ne le respectent pas à cause de ses origines. On peut le comprendre en se mettant à sa place, surtout qu’il a encore du mal à s’adapter au pays, ce qui est normal vu comment certains lui parlent. Après, il n’est pas détestable en pensant que son pays vaut mieux que les autres, il est ouvert aux autres et fait de son mieux pour s’intégrer. Ça suffit à en faire un personnage attachant, surtout avec son envie de protéger sa femme.
    Adela (Ana de la Reguera) est une femme attachante qui sait à quel point c’est difficile de se faire accepter mais qui fait de son mieux pour aider ceux qui en ont besoin tout en essayant d’avoir une vie heureuse. C’est le personnage le plus attachant du long-métrage tout en ayant des bonnes capacités pour se défendre par elle-même.
    Dylan Tucker (Josh Lucas) est un cow-boy qui semble détestable au premier abord mais qui, quand on le connaît, ne semble pas si méchant qu’il en a l’air, surtout lorsque l’enjeu est de protéger sa femme enceinte. Comme quoi, on a tort de le juger aussi rapidement, il est plus sympathique qu’il en a l’air avec un objectif de survie qui se tient.
    Cassidy Tucker (Cassidy Freeman) est la femme de Dylan et elle attend un enfant alors que la Purge a été prolongée. On peut comprendre qu’elle ait peur, surtout qu’elle ne semble pas être une femme d’action comme Adela, mais c’est un personnage attachant qu’on aimerait voir encore en vie à la fin.


  • La journée de la Purge est passée mais un groupe d’extrémistes a décidé de prolonger la Purge pour une durée indéterminée afin de tuer tous les étrangers qui se trouvent en Amérique (c’est le long-métrage qui l’a dit, pas moi). Nos personnages arriveront ils à survivre alors que la Purge est maintenant à durée indéterminée ? C’est une histoire un peu déjà-vue mais le fait que la Purge ait été prolongée rend l’histoire un petit peu plus inédite. Après, ça passe et ça nous donne envie de savoir comment ça va se terminer pour nos personnages.


  • En terme de symbolisme, c’est surtout le cauchemar que représente la Purge pour nos personnages qui fonctionne et le fait que la Purge est une chance pour ces extrémistes de pouvoir « nettoyer leur pays ». Il y en a aussi par rapport aux personnages principaux (Dylan et Juan qui veulent protéger leurs femmes, surtout Dylan qui attend un enfant). Le symbolisme est assez léger mais il fonctionne quand même ici.


  • Le long-métrage démarre par nos deux personnages principaux qui fuient le Mexique par un tunnel secret et qui cherchent à se rendre en Amérique afin d’avoir une meilleure vie. C’est une introduction intéressante qui nous donne envie de savoir comment ça va se passer pour eux malgré la Purge et pourquoi ils ont du fuir le Mexique.


  • En terme de costumes, on va dire que ça passe. Ils ne sont pas exceptionnels mais ils marchent pour définir les personnages. Sauf un personnage, le mercenaire avec ses deux cartouches de fusil sur le chapeau, lui est ridicule et donne envie de rire. Cependant, le reste s’en sort assez bien.


  • Concernant la tension, elle est assez surprenante pour certains personnages. Il y en a certains dont on se fiche un peu mais on arrive à avoir peur pour d’autres personnages de ce long-métrage, c’est déjà pas mal.


  • Le jeu d’acteur est discutable pour certains mais, du coté de nos personnages, c’est passable. Nous ne sommes pas face à leur meilleure performance mais ça passe mieux que les autres dans ce long-métrage.


  • L’amitié entre Juan et Dylan n’est pas excellente mais elle évolue assez bien au fur et à mesure des choses. A tel point que Dylan semble réellement avoir appris de Juan et que Juan semble avoir appris de Dylan.


  • Certains moments de ce long-métrage étaient assez inattendus et réussissent à surprendre un petit peu. On peut reconnaître à ce long-métrage qu’il n’a pas pris le scénario le plus prévisible.


  • Question décors, il n’y a pas grand-chose à dire. Les paysages du désert sont assez jolis et les décors en intérieur ne sont pas trop mal réussis.




Négatif




  • Kirk (Will Britain) est un employé du ranch qui des Tuckers et qui a décidé de se rebeller contre eux avec l’aide du groupe de la Purge prolongée parce qu’il était pauvre alors que eux sont riches. Et voila un méchant pathétique ! On peut comprendre qu’il veuille se venger mais le coup du pauvre qui veut se venger sur les riches, c’est du déjà-vu. Surtout que la famille n’est pas directement responsable du fait que tu sois pauvre donc pourquoi t’en prendre à eux ? Enfin bref, ce personnage est à rajouter à la liste des méchants pathétiques, encore heureux qu’il ne soit pas le méchant principal de cette histoire (qui ne vole pas haut non plus mais qui passe mieux que lui).


  • Lors de l’introduction dans les tunnels, il y a un jeune homme qui guide les personnages et les perd quelques minutes avant de revenir pour faire une frayeur surprise à nos personnages. En plus d’être un moment de frayeur inutile qui ne marche pas, pourquoi tu leur as fais ça ? Il ne semble pas être un gosse qui cherche à faire peur pour rigoler, donc pourquoi il leur a fait ce coup là ? Certains diront qu’il est peut-être parti repérer la sortie afin de les faire sortir, mais ça il aurait pu le faire en évitant de les perdre un court instant. Donc, cet instant de frayeur est juste un moment de peur gratuit sans réelle justification.


  • A part Dylan, aucun personnage ne semble avoir réellement évolué dans cette histoire. Sincèrement, Adelan, Juan et Cassidy semblent toujours être les mêmes personnages qu’au début de ce long-métrage, ce qui est regrettable. Surtout pour Cassidy qui avait un début d’évolution sur le fait que son bébé naisse dans ce monde mais qui a été rapidement abandonné. Certains diront que c’est un détail, et c’est vrai, mais ça aurait été intéressant de voir que nos personnages ont évolué à travers cette Purge prolongée.


  • Le long-métrage a essayé d’instaurer une petite relation amoureuse entre Harper et le collègue de Juan et on s’en fiche royalement. Non pas qu’un couple qui se forme ne serait pas intéressant mais on arrive pas à croire qu’il se passera réellement quelque chose entre eux. Surtout qu’il n’y a que deux petites scénettes où ils semblent se plaire l’un et l’autre. Enfin bref, cette petite relation amoureuse qu’ils ont tenté de créer n’était pas intéressante à suivre (même si elle est tertiaire).


  • Il y a deux personnages qui sont assez oubliables et inutiles, Harper (Leven Rambin) et le collègue d’Adela (dont j’ai oublié le nom). L’une n’apporte pas grand-chose à l’histoire et on pourrait largement s’en passer, l’autre disparaît comme ça pour retrouver sa famille sans qu’on le revoit alors qu’il a sauvé Adela. C’est dommage que ces deux personnages aient eu si peu d’importance, surtout pour le collègue d’Adela, il y avait de quoi faire quelque chose d’intéressant avec lui.


  • Encore une fois, quand tu as le concept de pouvoir faire tout ce que tu veux pendant une seule nuit, tu fais en sorte que tout soit possible. Et là, seul le meurtre semble exister pendant cette Purge prolongée. Encore une fois, vous auriez pu en profiter pour faire beaucoup de choses interdites avec ce concept et vous ne l’avez toujours pas fait. Seul le 4 a fait une ou deux scènes osées pour montrer que tout était permis cette nuit là, pourquoi pas ce 5ème opus ?


  • Est-ce qu’on peut dire que ce film d’horreur fait peur ? Non. Que ce soient les tentatives de scarejump ou les moments de tension, on arrive pas à avoir réellement peur en voyant ces scènes. On a peur pour les personnages oui, mais on arrive pas à avoir peur pour nous si on était à leur place. Bref, l’horreur n’est pas réussie dans ce long-métrage (comme dans les autres opus aussi d’ailleurs).


  • La fin de ce long-métrage ne semble pas réellement être une fin. On dirait presque une légère promesse de suite comme quoi la Purge prolongée n’est pas encore terminée. Franchement, ce n’est pas une fin totalement satisfaisante, ça laisse juste un peu de suspense sur ce qui se passera dans le 6 (qui a été officialisé). Bref, cette conclusion est un peu décevante.


  • Question effets spéciaux, il y en a peu mais certains effets spéciaux sont moches. Par exemple, le moment où notre groupe quitte la ville et que la caméra recule pour donner un aperçu de la ville brûlée nous fait bien voir qu’il s’agit d’effets spéciaux ratés. Heureusement que ce long-métrage a peu d’effets spéciaux parce qu’ils sont réellement discutables.


  • Certains passages sont doublés en français alors que les sous-titres américains montrent bien qu’ils étaient censés parler en Espagnol. C’est un détail mais pourquoi ne pas avoir garder ces moments en Espagnol comme prévu plutôt que de les doubler en VF ? Après, ce n’est pas trop grave mais ça reste un détail perturbant en VF.


  • La mise en scène n’est pas terrible dans l’ensemble. Malgré quelques mouvements de caméra et un léger plan séquence intéressant jusqu’à un certain point, il est difficile de se dire que la mise en scène est si travaillée que ça. Ce n’est pas atroce non plus mais il est difficile de considérer ça comme de la bonne mise en scène.


  • Peut-on ressentir de l’émotion avec la mort de certains personnages ? Non, pas vraiment. Malgré les tentatives, il est difficile de ressentir réellement quelque chose envers la majorité des personnages morts de ce long-métrage. C’est un détail mais c’est regrettable quand même.


  • Les musiques sont oubliables. Sincèrement, il est très difficile de vous parler des musiques quand on ne les retient pas. Même avec les images, ce sont des musiques qui sont passées assez inaperçues, c’est triste.



!!! PARTIE SPOIL !!!

Donc, l’objectif de notre groupe de personnages principaux, c’est de se rendre à la frontière Mexicaine afin d’être protégés de ce groupe qui veulent la mort de tous les étrangers. Pourquoi pas mais il y a une chose qui dérange un peu, c’est que même lorsque les frontières sont fermées, ils insistent pour y aller. Et le pire, c’est qu’ils y arrivent ! Personnellement, je pense qu’ils sont dans un camp clandestin qui fait qu’ils ne sont pas protégés par le Mexique et son gouvernement mais ce n’est pas dit (malgré que le Mexique ait bien dit qu’il fermait ses frontières pendant que la Purge continuera). Au moins, ils ont réussi à gagner du temps pour survivre, c’est déjà ça de pris.

Il y a une scène où nos héros se font tirer dessus alors qu’ils sont derrière une voiture. Il n’y a rien à gauche, rien à droite et juste la montagne à escalader derrière eux. Quand le groupe d’extrémistes s’avance pour les achever, on se rend compte qu’ils ont disparu. Attention, ils n’ont pas pris une entrée secrète et on voit bien que les ennemis ne les ont pas vu s’enfuir à gauche ou à droite, comment on t-ils fait ? La logique nous dit qu’ils auraient couru vers l’arrière du Camping Car et on va dire que ça passe mais ça fait un peu bizarre cette scène.

Donc, la Purge semble avoir été réintégrée par le gouvernement américain depuis un certain temps. Pourquoi pas mais le projet de loi décidant de supprimer la Purge avait été acceptée à la fin du 3, comment ça se fait que la Purge ait été réintégrée ? Est-ce que ça veut dire que la majorité des membres du gouvernement américain sont racistes ? C’est la seule explication logique à la réintégration de la Purge, surtout quand le groupe d’extrémiste cherche à tuer les Mexicains en priorité.

Apparemment, d’après la fiche wikipedia, ce long-métrage se passerait en 2048. Comment ce long-métrage peut se passer en 2048 ? Soyons clairs, on arrive aucunement à croire qu’il se passe en 2048, on pourrait plus facilement croire qu’il se passe de nos jours qu’en 2048. Après, comme cela est marqué uniquement sur la fiche Wikipedia du long-métrage, il est difficile de croire si c’est vrai ou pas.

Juan et Adela ont quitté le Mexique pour aller en Amérique car Adela a réussi à démanteler le Cartel, ce n’est pas rien. Il est vrai que c’est plus prudent pour elle de fuir le Mexique mais, maintenant qu’elle est revenue au Mexique, elle ne va pas être recherchée à nouveau par certains membres de ce cartel ? Enfin, au moins ça nous explique pourquoi elle a fui son pays.

Alors, le fait de voir des Extrémistes qui veulent tuer les étrangers avant tout, pourquoi pas. Par contre, est-ce que le criminel avec sa croix gammée sur le bras était réellement nécessaire ? C’est un détail mais il y a de quoi se demander si c’était réellement nécessaire. Rassurez-vous, il est le seul à porter ce tatouage et il se fait tuer assez rapidement par Adela.


Au final, cette suite sonne, encore, comme une suite de trop à la saga American Nightmare. Là où le 4ème opus avait l’excuse d’être un préquel, celui là est réellement une suite au 3ème opus et c’est un opus qui marche un peu moins que les autres. Il est vrai qu’on a des personnages principaux assez attachants, une tension pas trop mal et des beaux décors. Cependant, ça ne nous fait pas oublier l’horreur qui ne marche pas, certains personnages inutiles ou pathétiques, des musiques oubliables, une mise en scène moyenne et une fin insatisfaisante. Bref, vous aurez compris qu’il est déconseillé de regarder ce nouvel opus d’American Nightmare car il a un petit quelque chose en moins par rapport à ses prédécesseurs. Même sans ça, on est loin d’avoir un film d’horreur réellement convaincant, surtout quand il ne va toujours pas assez loin dans le concept. Personnellement, je me suis pas mal ennuyé pendant ma séance et il est fort probable que je ne revois pas cette suite à l’avenir.

FloYuki
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Flop Films 2021

il y a 5 mois

1 j'aime

4 commentaires

American Nightmare 5 : Sans limites
LeTigre
4

Il y a-t-il une fin à cette purge ?

Suite au désastreux précédent épisode de la franchise horrifique American Nightmare, James DeMonaco propose de prolonger son univers avec un cinquième opus qui serait dans la continuité du troisième...

Lire la critique

il y a 7 mois

10 j'aime

9

American Nightmare 5 : Sans limites
FredericSerbource
5

La Purge qui ne voulait plus s'arrêter

Cinq films, une série TV de deux saisons et, au bout du compte, encore aucune oeuvre qui n'ait rendu pleinement justice à ce concept génial de Purge... Même s'il a cédé sa place à la réalisation...

Lire la critique

il y a 10 mois

8 j'aime

7

American Nightmare 5 : Sans limites
LouveteauGrisonnant
1

Une purge sans fin

"Attention, Attention ! La purge va débuter ! Vous allez voir un film très con pendant 1h45 ! Veuillez mettre vos neurones à l'abri! je répète, veuillez mettre vos neurones à l'abri! La purge est...

Lire la critique

il y a 10 mois

7 j'aime

Joker
FloYuki
10
Joker

Place à la folie dans une ville aussi pourrie ! Un nouveau Joker à la hauteur de ses prédécesseurs.

Critique audio: https://www.youtube.com/watch?v=AHgPNshCVm4 Comme vous le savez, je suis très fan de l'univers de Batman ainsi que du meilleur méchant jamais créé dans l'univers de DC, le Joker...

Lire la critique

il y a 2 ans

24 j'aime

32

Fermez-la
FloYuki
1
Fermez-la

C'est comme ça qu'un homme lambda se prend pour un faux-justicier d'internet.

Je m'étais promis de ne plus faire de critique sur les émissions web ou sur certains youtubeurs. J'avais déjà écrit sur certains youtubeurs que je n'appréciais pas particulièrement par le passé dans...

Lire la critique

il y a 1 an

22 j'aime

56

Les Indestructibles 2
FloYuki
9

14 ans plus tard, les Indestructibles reviennent avec la même gloire que dans le passé.

Tout le monde s'attendait à une suite depuis la fin du premier film mais moi j'y ai vu une fin qui nous disait seulement que les Indestructibles étaient repartis pour sauver la ville du démolisseur...

Lire la critique

il y a 4 ans

21 j'aime

12