Affiche Amour

Critiques de Amour

Film de (2012)

Le crépuscule des vieux

C'est toujours particulier de voir un film qu'on vous évoque unanimement comme un chef d'oeuvre. On rentre dedans avec une certaine prudence. J'ai du par exemple me faire à cette diction, des dialogues posés et littéraires, très soutenus, l'image qu'on veut nous donner d'un couple âgé, bourgeois et digne. C'est ensuite un huis clos magistral. L'appartement, fouillé dans ses moindres recoins,... Lire la critique de Amour

49 2
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

Larme amère

Amour est un film étrange. J’ai eu du mal à savoir si je l’avais vraiment aimé tant il m’a fait pleurer. Un couple de vieux bourgeois vit tranquillement dans son bel appartement parisien, lorsque la femme, Anne a une petite attaque. Sa santé va se détériorer tout au long du film, et son mari doit faire face à cette dégradation progressive, il voit sa femme, son amour, se mourir… Emmanuelle... Lire l'avis à propos de Amour

43 11
Avatar Melly
6
Melly ·

Gérons tôt au logis

En fait, ça m'a frappé à peu près au milieu du film. Amour est un remake de l'exorciste. Vous savez, cette angoisse qui va crescendo à chaque appel venant de la chambre. A chaque incursion dans celle-ci, l'appréhension du spectacle à subir. Et dans les deux cas, les régurgitations, les incantations incompréhensibles, le corps qui se désagrège peu à peu… Cette considération irrévérencieuse mise... Lire la critique de Amour

56 24
Avatar guyness
6
guyness ·

Critique de Amour par Gérard Rocher

Anne et Georges forment depuis bien des années un couple soudé et très respectueux l'un vis à vis de l'autre. Ils habitent un très bel appartement parisien dans un quartier bourgeois. Leur vie de professeurs de musique retraités se déroulent dans la sérénité entre la lecture et cette chère musique dont ils gardent un amour passionné et... Lire la critique de Amour

40 29
Avatar Gérard Rocher
9
Gérard Rocher ·

Haneke, morne plaine

Georges et Anne (tous les couples, chez Michael Haneke, s’appellent Georges et Anne) sont des octogénaires cultivés. Quand Anne est victime d’une attaque cérébrale qui la laisse paralysée du côté droit, le couple va se heurter soudain à la maladie et à l’imminence d’un crépuscule qui n’aura rien de glorieux. Couvert de louanges par la presse et lauréat d’une palme d’or qu’on dirait décernée... Lire l'avis à propos de Amour

30 3
Avatar mymp
4
mymp ·

Critique de Amour par Teklow13

Il y a l'amour qui nait, celui qui perdure, celui qui disparait, et puis il y a celui qui s'éteint, ou en tout cas qui s'évapore physiquement. Si certains cinéastes, Borzage, Hathaway, ont choisi de faire perdurer cet amour, capable de survoler le temps, l'espace, le réel, Haneke lui est plus concret, moins poétique, il y a une ligne d'arrivée, il y a une fin. Les quelques pièces d'un... Lire la critique de Amour

77 11
Avatar Teklow13
8
Teklow13 ·

Une histoire banale et tragique !

Pour commencer, imaginez une histoire, à la fois, banale et tragique. Tellement banale que celle-ci serait difficile à raconter pour un scénariste lambda. Une tragédie de tous les jours, qui pousserait ce même scénariste à se tirer par les cheveux pour la rendre attrayante. Pourtant, Michaël Haneke a relevé le défi avec brio et majesté. Avec cette histoire de vieux couple, confronté à la... Lire la critique de Amour

6 6
Avatar okilebo
10
okilebo ·

Critique de Amour par Patrick Braganti

La ligne de fracture qui sépare les spectateurs d’Amour, le nouveau film de l’autrichien Michael Haneke, entre ceux qui le rejettent avec force et ceux qui le voient comme une œuvre magnifique et essentielle puise probablement ses origines dans le rapport entretenu par chacun avec la mort (la sienne et celle de ses proches), plus précisément aussi avec l’expérience douloureuse et intime de voir... Lire l'avis à propos de Amour

37 7
Avatar Patrick Braganti
9
Patrick Braganti ·

Critique de Amour par Agnès_Caradec

Ce film est profond et touchant, poignant. Le réalisateur a volontairement insisté sur tous les moments de la vie quotidienne de ce couple d'octogénaire. Cela permet de se sentir proche des personnages face à l'évolution de la maladie et du handicap. A mon avis, le personnage de anna devient aigri au cours du film. le refus peut etre d'accepter le handicap grandissant. son mari a un difficile... Lire l'avis à propos de Amour

13 2
Avatar Agnès_Caradec
7
Agnès_Caradec ·

L'amour et le naufrage

C'est rare. Les vieux, je parle des vrais vieux, ceux qui marchent et parlent doucement, diminués; pas les fringants seniors vivant des débuts de retraite dorés dans des hôtels à travers le monde; les octogénaires marqués par le temps dont Brel disait que leur monde est devenu trop petit ("du lit au fauteuil et puis du lit au lit"), ces vieux-là se font rares au cinéma. Je ne me souviens guère... Lire l'avis à propos de Amour

13 8
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·