Affiche Andreï Roublev

Critiques de Andreï Roublev

Film de (1966)

Le devoir de l'artiste

Il est intéressant de constater à quel point la croyance chez Tarkovski se fait ouverte ; elle exalte l'art, aime la vie, questionne librement l'esprit et les sens, et s'affranchit de tout dogmatisme. C'est par cette même"foi éclairée" (pas tant en Dieu qu'en l'art) que le célèbre iconographe, alter-égo du cinéaste lui-même, tente de faire comprendre sa vision du monde. Si "Andreï Roublev"... Lire l'avis à propos de Andreï Roublev

6
Avatar Trelkovsky-
10
Trelkovsky- ·

Immense

Comment vous mettre en mots ce que Tarkovsky exprime avec sa caméra dans ce chef d'oeuvre cinématographique russe ? Je pourrais vous dire que vous risquez de voir certaines des plus belles images du 7e art. J'enchaînerais sûrement en vous parlant de la réalisation impeccable et quasi parfaite du maître russe. Je renchérirais davantage en louangeant tous les comédiens, les éclairagistes, les... Lire la critique de Andreï Roublev

7
Avatar Daniel  Racine
10
Daniel Racine ·

Quand Tarkovski devient tout ce que tu es...

Deuxième visionnage. Je dis deuxième parce que "second" impliquerait qu'il n'y en ait pas de troisième, et je me tuerais plutôt que de ne pas pouvoir revoir ce film. Je m'étais dit : bon, c'est un de mes films préférés, et ce après seulement un visionnage, il faut quand même que je puisse en faire une critique. Mais c'est le problème que j'ai avec Tarkovski : je ne peux pas en faire d'étude de... Lire la critique de Andreï Roublev

6 2
Avatar Alexandre G
10
Alexandre G ·

Une culture de moine

Andreï Roublev, sous une réalisation particulièrement obscure, offre l'une de ses œuvres la plus aboutie et d'une incroyable richesse au travers de plusieurs niveaux de lecture : la symbolique de l'image, la symbolique des matières, la symbolique des évènements et bien sûr la symbolique des paroles. Démêlons un peu tout cela. Dans ce film à deux parties on assiste à une critique violente de la... Lire la critique de Andreï Roublev

6 3
Avatar Crillus
10
Crillus ·

Pourtant, j'ai essayé...J'AI VRAIMENT ESSAYE MERDE!

Vous savez, à la veille de 2014, j'avais pris une résolution un peu saugrenue: me lancer dans un cycle Tarkovski...Vous savez, Tarkovski? Un des cinéastes les plus adulés sur ce site, ayant presque toute sa filmo dans le top 111. J'en avais un peu marre de ne pas participer aux nombreux débats autour de lui ou de chaque fois fois me faire remballer par un "Pov' con, t'as vu que Stalker, pourquoi... Lire l'avis à propos de Andreï Roublev

79 44
Avatar Wobot
2
Wobot ·

Ah qu'est-ce qu'on est serrés ! Au fond de cette boîte !

(Chantent les sardines ! Chantent les sardines !) Ma version du film dure 3H et se déroule comme suit : * Prologue Un paysan s'envole en montgolfière et s'écrase lamentablement au sol. C'est plutôt pas mal foutu et une mise en bouche assez sympathique, voyons ce que la suite nous réserve.. * Première partie - 1400 : Andrei Roublev mi-moine mi-peintre et 2 compagnons de route se réfugient... Lire la critique de Andreï Roublev

24 20
Avatar KingRabbit
5
KingRabbit ·

Théophane le Grec

Globalement assez éprouvant à regarder, qu'on le considère comme un chef d'oeuvre ou pas, ne m'emmerdez pas avec ça, je dois bien avouer que cette fresque de 3h ne m'a pas laissé indifferent. Si je ne comprends pas le choix de l'acteur principal, sans que ce soit réellement un problème, ni profondément saisie sa dérive artistique, plus ennuyeux je vous l'accorde, le film dégage une... Lire la critique de Andreï Roublev

2 2
Avatar monDmonium
6
monDmonium ·

Les voies du Seigneur sont impénétrables

Andréi Roublev est le peintre de la célèbre icône la Trinité. Il est donc légitime de se demander si Andréi Roublev le film ne dépeint pas aussi mais d'une manière détournée la Sainte Trinité. Pour le Père et le Fils nous sommes en territoire connu, je ne m'y étendrai pas. Pour le Saint-Esprit c'est autre chose, autrement plus difficile à appréhender. C'est le grand mystère de la Trinité,... Lire la critique de Andreï Roublev

5 9
Avatar Zolotoï
5
Zolotoï ·

Je ne parlerai qu’en présence de mon dealer

— Finalement, votre posture là, d’homme désintéressé, qui se focalise sur l’amour et la compassion, c’est de l’opportunisme. Votre contrition, vous êtes incapable de la faire discrètement. Vous cherchez toujours le contact, même dans le retirement. Vous pourriez faire énormément de choses, vous avez le talent, mais vous vous la jouez ascétique. Parce que ça vous apporte plus que d’agir... Lire l'avis à propos de Andreï Roublev

5 5
Avatar VernonMxCrew
10
VernonMxCrew ·

Critique de Andreï Roublev par petitchien

J'apprécie beaucoup ce film. Pendant que l'image faisait de la lumière, je n'ai jamais pensé à l'idée d'histoire. Je ne me suis pas dit : "tiens, on essaie de te raconter quelque chose et ne pas comprendre la chose pourrait se traiter en échec." Non. Le film générait dans ma pensée une espèce de bruit rose si bien à l'équilibre que je ne voyais ni noir ni blanc. Mais j'avais l'impression de voir.... Lire la critique de Andreï Roublev

5
Avatar petitchien
10
petitchien ·