Kiki la petite villageoise

Avis sur Animal Crossing

Avatar Kawai_nic
Critique publiée par le

Quand on associe jeu vidéo et cinéma ensembles, en général, ça fait pas bon ménage. D'un côté comme dans l'autre, il arrivait très souvent qu'on obtienne une adaptation boiteuse, irrespectueuse et sans saveur, voire même pire encore par moment. Souvenez-vous de Super Mario Bros., Street Fighter ou encore Resident Evil.

Mais d'autre fois, on pouvait tomber sur de bonnes surprises, on pouvait alors assister à des films retranscrivant parfaitement le ressenti du jeu, et pouvant même procurer un bon divertissement. Dans cette catégorie, il y avait certains films Pokémon, Phoenix Wright ou bien Sonic CD.

Et c'est à cette catégorie là qu'appartient Animal Crossing.

Pour la petite histoire...

En fait rien, quoi, c'est juste un film créé par un studio d'animation japonais qui était intéressé de faire un film sur le jeu vidéo Animal Crossing, le grand succès de Nintendo, donc voilà on à ça.

Donc nous sommes projetés sur le début du film avec Ai, l'héroïne du film (inspirée donc par celle du jeu), qui prend le Taxi de l'Amiral par temps de pluie comme dans l'épisode Wild World sur DS (c'est d'ailleurs de ce volet là que ce film est principalement issu). Comme dans le jeu d'origine, l'Amiral lui pose des questions, sur elle, sur ses envies dans sa nouvelle ville (notez au passage que Ai déménage TOUTE SEULE vers l'âge de 13 ans à peu près, c'est balèze tout de même... Et ça me rappelle un autre film j'ai l'impression...), blabla, et ce jusqu'à arriver en ville, où après la pluie vient le beau temps (et un arc-en-ciel au passage).

Ai fait la rencontre de Tortimer le maire et de son assistante Opélie qui lui souhaitent la bienvenue et décrivent un peu la ville dans sa globalité et ses activités. Après quoi, Ai va voir Tom Nook qui dès son arrivée la loge déjà dans une de ses maisons (Ah, je crois que j'ai vu ça aussi dans un autre film...) et lui donne direct un travail, un service de livraison à domicile (Flûte, il me semble avoir vu ça dans un autre film aussi mais je me souviens plus lequel...).

Puis des trucs se passent, elle rencontre un garçon un peu bizarre mais de bon coeur et très ingénieux (Qui me rappelle d'ailleurs un autre film que j'ai vu...), ainsi qu'une jeune fille passionnée de dessin et adepte des métaphores qui deviendra vite sa meilleure amie (Mais dans quel film j'ai vu ça ? C'est bête je l'ai sur le bout de la langue...), elle marche accidentellement sur des fleurs appartenant à un oiseau, ce qui l'angoisse (Attends ça aussi je crois l'avoir vu dans un autre film, à moins que c'était des oeufs...), a des ennuis avec la loi, ici Resetti (Je crois que ça va me revenir...), et bref.

Globalement, le scénario de ce film est... pour ainsi dire, il n'y en a pas tellement. A l'instar du jeu, il n'y a pas d'intrigues majeure, ni de background ultra complexe, c'est simplement une suite d'évènement illustrant la vie de tout les jours, et on se détend et on s'amuse, comme dans tout tranche de vie qui se respecte.

Bon j'arrête de simuler, je cache pas que ce film me rappelle beaucoup Kiki la petite sorcière en fait, on a plus ou moins la même base, une petite fille qui emménage seule dans une ville qui est logée dès son arrivée et qui fait même un service de livraison, bon d'accord la plupart de ses éléments sont dans le jeu aussi (mise à part peut-être la livraison, d'accord ça fait partie des boulots que tu fais pour Nook au début mais tu le fais qu'une fois et y'a d'autres boulots), mais la mise en place y semble vachement y faire écho, à tel point que je me demande s'ils ne s'en seraient pas inspiré en fait, même les personnages semblent y jouer un rôle similaire, Ai représente évidemment Kiki, petite fille qui emménage dans une ville pour une nouvelle vie, Tom Nook joue un rôle similaire à Osono, hôte de bon coeur qui accueille notre héroïne dès son arrivée, Maguy l'éléphant équivaut à Ursula, amie amatrice de dessin, Yû est la contrepartie de Tombo, garçon un peu gaffeur mais très tendre et malin, Resetti apparait de manière similaire au policier, les deux abordent notre héroïne après qu'elles aient fait une gaffe, et... je ne crois pas avoir vu de Jiji mais je vais donner son rôle à Rosie, c'est des chats (qui parlent) et ont un fort lien avec l'héroïne du film.

Mais pour autant, je ne trouve pas que ça soit une mauvaise chose en fait, je ne dit pas ça uniquement parce-que Kiki est mon film préféré de toute l'histoire, mais ce film réalise l'exploit merveilleux de mélanger le génie d'un bon jeu et d'un bon film, ce qui s'accorde bien en plus, et se permet sa propre identité, plutôt que d'être un vulgaire ersatz qui n'apporte rien.

Ce film représente pour moi la meilleure manière d'adapter quelque-chose en film ou en dessin animé : L'équilibre entre fidélité et liberté. Parce-qu'à vouloir être trop fidèle, on obtient au final un copié-collé de l'oeuvre originale sans apporter de nouvelles expériences (exemples : les adaptations animées de Naruto, Bleach, One Piece etc, qui sans être de mauvais anime, n'apporte pas grand-chose que le manga n'apporte pas), mais à l'inverse, à vouloir se permettre trop de décalage, on obtient... n'importe-quoi (ce qui donne Street Fighter le film ou le dessin anime The Legend of Zelda). Ou parfois même on a les deux à la fois, un film sans respect envers l'oeuvre originale qui en même temps essaie de nous y ramener sans arrêt, ce qui donne une purge (coucou King of Fighters le film).

Mais il y a les autres, les films bien fidèles envers l'oeuvre de base, et qui se permettent d'apporter une nouvelle expérience, ce à quoi parviennent Ernest et Célestine, Aladdin, Kiki la petite sorcière (tout les trois sont des livres à la base), et donc, Animal Crossing.

Toutes les références qui amusent les fans du jeu sont présentes, les expressions des personnages, les musiques pour la plupart directement issues du jeu, les fossiles enterrés sous des croix, le musée incomplet, les pièges, beaucoup de personnages présents malgré certains qui font des apparitions très brèves, et même lors du concert de Totakéké, il fait son introduction avec une voix humaine normale, donc on s'attend à ce qu'il chante pareil... Mais il chante avec sa voix du jeu ! Tout simplement génial.

Pour être honnête, j'y ai même ressenti quelques impressions mieux retranscrites dans le film que dans le jeu.

Par exemple un truc qui m'a toujours rendu dingue dans les jeux vidéos Animal Crossing, c'est que notre mère nous écris souvent des lettres pour nous donner de ses nouvelles et dire des mots doux... MAIS ALORS COMMENT CA SE FAIT QUE NOUS ON PEUT PAS LUI ÉCRIRE ?

Et bien dans ce film, c'est ce que Ai fait. Elle envoie régulièrement des lettres à sa mère pour lui raconter ses activités dans sa nouvelle ville blablabla.

En fait ce film aurait presque pût s'appeler "Comment j'aimerais qu'Animal Crossing soit", on a par exemple une scène où Ai se détend sur la plage en maillot et ses amies veulent se baigner, chose qui ne sera possible qu'à partir de New Leaf sur 3DS, soit à peu près 8 ans après ce film.

Ce film se permet même des passages émotionnels, par exemple dans le jeu les relations amicales c'est "blabla on parlotte, oh j'ai soudainement envie de parler de ça blabla", dans le film c'est plus développé, Ai et Maguy qui parlent du symbolisme de l'amitié, ou encore comparent l'envie avec une tarte à la cerise, qu'on mange et qu'on ne peut s'empêcher d'en prendre encore, jusqu'à ce qu'on s'épuise et qu'on la mette au frigo, et qu'on mange plus tard (c'est difficile à comprendre si on a pas vu le film je l'accorde).

Dans le jeu quand les habitants déménage c'est "Tiens j'ai une soudaine envie de partir" et le lendemain il t'envoie une lettre avec un texte prédéfini disant "Blablabla je prends un nouvel envol" et pis nous on reprend nos activités tranquillement. Dans le film, Maguy déménage, pour son travail d'artiste, mais n'a pas osé prévenir Ai, de peur de se sentir mal à l'aise. Du coup, Ai, quand elle l'a appris, elle a été toute triste, au point de pleurer en prenant un café chez Robusto. Elle se remémore leur lien, leur amitié, puis reçoit une lettre où Maguy explique tout, puis au moment de se retrouver pour les vacances, elles se retrouvent toute contentes.

Bon, il y a aussi évidemment des trucs qui marchent moins bien que dans le jeu, par exemple Resetti, dans le jeu, si tu éteints le jeu sans sauvegarder, au redémarrage il vient t'engueuler chez toi en te disant pourquoi quitter le jeu sans sauvegarder c'est pas bien, brisant alors le quatrième mur. Dans le film, retranscrire le même texte aurait été bordélique et incompréhensible. C'est un film, pas un jeu, que viendrait faire la sauvegarde de fichier là-dedans. Du coup, on se contente de l'écouter faire une tirade sur la loi, qu'il est important de pas gaffer avec, du coup, c'est moins rigolo, mais on ne peut que comprendre un tel choix.

[SPOIL ou je crois]
Le seul passage un peu What the Duck (oui What the Duck) que j'ai vu était à la fin, où après avoir retrouvé les pièces du vaisseau de Gulliver, l'une d'entre elle se révèle être... un extra-terrestre, qui se métamorphose, et qui s'est perdu et est recherché par sa famille. Du coup, il repart, les aliens remercient Ai et dessinent sa tête dans le ciel... KEUWAAAAAAAAAH ?!!!
[/SPOIL ou je crois]

Enfin bref, j'ai au final vraiment pris mon plaisir, l'animation est tout à fait correcte et le design de l'univers et des personnages est respecté (mis à part peut-être celui du villageois principal, mais cela peut se comprendre par le fait qu'ils ont développé les deux personnages (Ai et Yu) différemment, avec un semblant de caractère et des expressions, en même temps ils parlent aussi). Le film est détendant, divertissant amusant.

Ai est aussi une héroïne adorable, avec une bouille toute mignonne qui fait sourire, une voix doublée par la célèbre Yui Horie, et des expressions super craquantes qui transmettent bien ses émotions. J'étais heureux quand elle était heureuse et je n'ai pût m'empêcher de me sentir un peu triste quand elle était triste. Une petite fille à qui on s'attache facilement.

Les seules choses décevantes à mon goût ont été l'absence de certains personnages comme Astrid, Ginette, Maret ou encore Chausset, alors que vu l'écho qui est fait au jeu ça aurait été sympa de les voir ne serait-ce que quelques instants, d'autant que Lionel et le Dr Ciboulot font une apparition éclair lors du concert de Kéké. Même Yétiti apparait quelques secondes lors de la fête de Noël. Et la deuxième était la fin un peu trop bizarre.

Mais en dehors de tout cela, j'ai passé un agréable moment, j'ai presque eu l'impression d'être devant un Kiki la petite sorcière 2, c'est sûr qu'il est loin d'être aussi merveilleux dans mon coeur, mais je l'aime quand même beaucoup. D'ailleurs une anecdote amusante, j'ai vu ce film JUSTE avant de revisionner Kiki pour une énième fois.

Si je devais évaluer quels sont mes adaptations de jeux vidéos sous d'autre formes de médias préférées, je pense que ce film aurait une bonne place.

A voir au moins une fois si vous êtes fans du jeu ou bien si vous aimez les films douillets qui rendent heureux, ou à montrer aux enfants.

(Et je devrais refaire ma critique sur Kiki)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 810 fois
6 apprécient

Kawai_nic a ajouté ce film d'animation à 2 listes Animal Crossing

Autres actions de Kawai_nic Animal Crossing