Affiche Annie Hall

Critiques de Annie Hall

Film de (1977)

A relationship, I think, is like a shark. You know? It has to constantly move forward or it dies.

Attachez vos ceintures, nous voilà partis pour 1h33 de dialogues non-stop ! Pas d'escale avant la fin du film, j'espère que vous avez pris vos précautions. Considérée par beaucoup comme une des meilleures réalisations de Woody Allen, si ce n'est la meilleure, Annie Hall est un film bavard, comme toujours avec lui, mais pas dans un sens péjoratif car... Lire la critique de Annie Hall

37 2
Avatar Jake Elwood
7
Jake Elwood ·

Nicolas et Carla font leur cinéma

La scène d'ouverture d’un film est souvent révélatrice de l’ensemble de celui-ci. Woody annonce ici d’emblée la couleur en balançant deux blagounettes qui n’ont l’air de rien mais qui suivront toute la réflexion que développera le film. C’est fluide, drôle, poétique, réfléchi et intelligent. Tout le film le sera d’ailleurs. Mais surtout le personnage d’Alvy Singer est au centre. Il n’y a que... Lire la critique de Annie Hall

34 3
Avatar Peaky
8
Peaky ·

Culbuto sentimental

"-Je t'aime. -Moi non plus... enfin si quand même... enfin je sais pas !". L'amour est souvent fait de hauts et de bas mais jamais autant que dans "Annie Hall". Alvy, jeune enfant nerveux et dépressif, est devenu grand mais n'a pas réellement chassé les démons de son enfance. Il reste fasciné par la mort, totalement dépendant de la psychanalyse qu'il suit depuis une quinzaine d'année... Lire l'avis à propos de Annie Hall

16 4
Avatar PsycØx
9
PsycØx ·

Annie Hall is a goal

Et la voilà, la première grosse déception de l'année. 8 de moyenne chez mes éclaireurs et pas une note en-dessous de 5, Top 111, autant dire que c'était plutôt sereinement que Woody Allen aurait dû s'ouvrir à moi, fort de son cachet d'humour absurde et cynique — deux mots auxquels je ferais bien l'amour. Pour commencer en douceur, force est de constater que Woody Allen a un talent d'écriture... Lire la critique de Annie Hall

48 7
Avatar Ulysses
4
Ulysses ·

Nous sommes tous des misérables ! Réjouissons-nous, ça aurait pu être pire !

Je connais très peu Woody Allen, et à dire vrai, je suis dans ma phase découverte de l'individu. Car à l'instar d'un autre cinéaste de génie que j'ai longtemps renié (et dont je préfère taire le nom ! Selon des sources bien informées, il parait que j'en parle trop !), je pensais jusqu'à récemment que Woody Allen n'était pas pour moi. Sur quoi me basais-je ? Du vent, certainement, ce qui me... Lire la critique de Annie Hall

16 17
Avatar SmileShaw
10
SmileShaw ·

Critique de Annie Hall par Charlotte-Bad

Joyau d'humour loufoque et de mélancolie décalée,"Annie Hall" demeure le film qui a rendu Woody Allen célèbre dans le monde entier. Révolutionnaire en 1977 et lauréat de 4 Oscars,le film adopte un ton doux-amer,en s'attachant à un couple,de sa rencontre à sa rupture,mais selon une structure narrative éclatée. Ce qui touche,c'est le fait que Woody se livre à travers cette autobiographie à... Lire l'avis à propos de Annie Hall

12 12
Avatar Charlotte-Bad
8
Charlotte-Bad ·

Critique de Annie Hall par Notche

j'adore! un film jouissif tant du point de vue du parti pris filmique (apartés avec le spectateur, flash back où les protagonistes se retrouvent dedans et interviennent parfois en anachronisme donc, ...) que des répliques et dialogues. parce que, comme tout bon Woody Allen, ça parle et ça parle même beaucoup mais avec un tel cynisme, une telle réalité parfois aussi et surtout une telle fluidité... Lire l'avis à propos de Annie Hall

10
Avatar Notche
10
Notche ·

Je baisse les bras

Comment dire ? Il faut se résoudre, quelquefois, à ne pas comprendre, à ne pas apprécier comme supérieur et incontestable ce qui est chanté à tue-tête par des gens que vous estimez. C'est comme un légume, comme un parfum, comme une mélodie : il y a des tas de gens qui apprécient telle ou telle chose et que vous n'avez aucune raison de suspecter d'apprécier pour la frime et vous, vous ne... Lire la critique de Annie Hall

20 4
Avatar Impétueux
3
Impétueux ·

J'ai deux amours

Je l'ai revu aujourd'hui après tant d'années, 1977, et toujours aussi charmant. Diane Keaton si féminine dans ses vêtements d'homme, trop grands, ses jolis feutres sur la tête et ses trop grandes lunettes. Woody toujours aussi torturé et New-York. Rien n'a changé, la difficulté du couple est toujours la même, la peur d'être seul(e) aussi, et Woody possède l'art d'exprimer les tortures... Lire l'avis à propos de Annie Hall

8 2
Avatar Motema95
8
Motema95 ·

Portrait du comique en masochiste serein

Cette fois, plus besoin de masque ni de déguisement. Un long plan fixe de plusieurs minutes, monologue à l'adresse des spectateurs, fait table rase du stand up et nous prévient d'emblée que Woody Allen jouera Woody Allen lui-même, dans ses pompes et ses œuvres, sa grandeur et sa décadence. Prétexte de ce strip-tease : ses démêlés sentimentaux avec Diane Keaton, son ex-compagne, baptisée ici... Lire la critique de Annie Hall

7 3
Avatar Thaddeus
10
Thaddeus ·