Avis sur

Another Year par Homlett

Avatar Homlett
Critique publiée par le

Les fêtes de fin d'année étaient probablement la meilleure période pour sortir ce film. On a alors de cesse d'entendre chacun se plaindre des difficultés de la vie de famille, de l'hypocrisie ambiante, de l'absurde charité chrétienne indexée sur un calendrier, de l'aberrante mise en scène de soi, du mensonge d'une vie épanouie, etc. Or, c'est précisément de ceci que traite le film. Enfin, pas exactement des fêtes de fin d'année, ni même de la famille. Mais des relations intimes / publiques. Tom & Gerry mènent avec leurs amis une relation de confidence, mais cultivent aussi leur « jardin intime », qu'ils prennent soin de ne pas partager. C'est dans cet entre-deux eaux permanentes que se passe le film. Jusqu'où la relation amicale va ? A quelles responsabilités nous conduit elle ? Est-on autorisé à se dévoiler entièrement ? L'ami peut-il, doit-il, se substituer au travail du psychologue ?

Pour ma part je tiens Mike Leigh comme l'un des plus grands cinéastes contemporains. Nul ne sait mieux que lui saisir les ravages de la société. Pour autant j'ai été un peu déçu par ce film qui me semble être déjà contenu dans ses films précédents. « All or Nothing », « Secrets & Lies » (avec la scène du repas en particulier) ou même d'une certaine manière « Happy-Go-Lucky » étaient déjà des variations sur ce thème. Celui-ci a le mérite d'être plus introspectif, mais alors aussi un peu moins... "surprenant". Dans tous les cas Mike Leigh reste un metteur en scène de génie (qu'il serait bon de cesser définitivement de comparer à Ken Loach, qui ignore tout de la subtilité). Un bon film donc, un très bon film, mais peut-être pas son meilleur...

On retiendra le slogan du tee-shirt de Ken : « Boire plus, penser moins. » Une solution...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 230 fois
1 apprécie

Autres actions de Homlett Another Year