Avis sur

Another Year par Maqroll

Avatar Maqroll
Critique publiée par le

Un couple de la classe moyenne anglaise, leur fils, leur meilleure amie, le frère de l'homme, quelques autres... on vit, on aime, on naît, on meurt... Mike Leigh nous offre, sans effets séducteur ni procédé facile une œuvre forte, déroulant au fil des saisons l'histoire de la vie et du temps qui passe inexorablement (« Bientôt nous appartiendrons à l'histoire » dit Tom à sa femme Gerri). Comme dans Secrets et mensonges, on rencontre des personnages banals et quotidiens qui affrontent la vie comme ils le peuvent, avec ou sans concessions, avec ou sans tricheries. La caméra les traque avec une précision parfois chirurgicale mais reste toujours pudique et respectueuse tant Mike Leigh aime cette humanité qu'il expose si crûment. La dernière partie (l'hiver) est un monument de cinéma avec en point d'orgue cette scène d'anthologie entre les deux solitaires réunis par le hasard, Mary (exceptionnelle Lesley Manville) et Ronnie (fabuleux David Bradley aux allures de zombie mais dont les yeux débordent de tendresse). Du cinéma d'auteur mais surtout du cinéma pur, du très grand cinéma dans lequel on entre peu à peu et dont on a du mal à sortir tant il reflète au plus près cette petite vibration qui fait parfois si mal mais qui est notre seul trésor et qui nous fuit entre les mains, saison après saison, année après année...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 307 fois
4 apprécient

Maqroll a ajouté ce film à 1 liste Another Year

  • Films
    Affiche Paterson

    Et après le top dix ?

    J'ai répondu il y a quelques années au sondage sur le top dix de mes films préférés. Dix... c'est peu. Et après ? Voici les cent...

Autres actions de Maqroll Another Year