👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Apparences c'est un peu l'oeuvre parfaite d'un réalisateur de génie.

Alors, on ne laisse rien de côté :
-Maison construite exprès pour le film, car la maison est l'un des complexes personnages principaux.
-Des mouvements de caméras à devenir dingue.
-un milieu oppressant sur une intrigue menée d'une main de maître.
-Une scène de la baignoire reclassant la scène de la douche de Psycho à un divertissement pour adolescent.

Les mieux renseignés auront reconnu les clins d'oeils à Fenêtre sur cour et à Psycho (par le prénom de Norman notamment); ainsi qu'à Shining

Zemeckis va loin, très loin et c'est un travail de réalisation bluffant. Un scénario qui parait simpliste au premier abord, mais qui va bien plus loin que ce que l'oeil maussade du téléspectateur moyen ne peut comprendre.

Dans le film l'héroïne représente 3 personnages. Elle même, bercée entre 2 eaux, aimant son mari mais regrettant, dans des sentiments enfouis, les sacrifices qu'elle a fait pour lui. Le spectre, qui est comme un double. Et la maison qui représente son renoncement.

L'histoire est ici celle d'une femme qui renonce à tout pour son mari. Et le prix à payer sera de voir resurgir ses vieux démons sous forme spectrale. Ce spectre n'est d'ailleurs finalement qu'une ombre d'elle même. Son autre moi. Et cet autre moi va tenter de faire accepter la réalité à son moi réel.
Et c'est quand les portes de la maison s'ouvrent que Claire va s'ouvrir elle même. Cette maison qui est l'aboutissement ultime de son renoncement, de son abnégation. Le passé va offrir la réalité du présent et de la vérité sur celui à qui elle a tout donné.

Une telle force scénaristique est digne du plus grand des Hitchcock à qui il rends ici plus qu'un hommage. Il prolonge son oeuvre.

Et puis, combien de personnes ont remarqué que le plan large final représentait le visage de Claire?
villou
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 10 ans

2 j'aime

8 commentaires

Apparences
Fatpooper
8
Apparences

Quand Zemeckis fait rimer terreur avec Pfeiffer

Les films qui se terminent sur une révélation finale, un twist inattendu, font partie des plus délicats à écrire et mettre en scène. Le problème qui se pose, est de pouvoir nourrir suffisamment le...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime

8

Apparences
P_hey_ho
8
Apparences

Le scénar ? on s'en fout surtout vus vos scénar à la merde qui sentent le cul béni

C'est drôle de voir parfois comme les critiques sont unanimes pour condamner un film, là où ils glorifient si facilement les atermoiements mystico-merdiques de n'importe quel réalisateur hollywoodien...

Lire la critique

il y a 3 ans

4 j'aime

1

Apparences
Caine78
4
Apparences

Zemeckis en mode (très) mineur

Attention, film assez ridicule. Autant le début est bien fait et cohérent, autant lorsque le mystère commence à être présent, on bascule dans le ridicule le plus total et la fin est un somment de...

Lire la critique

il y a 4 ans

3 j'aime

3

Beignets de tomates vertes
villou
10

Me femme est fantastique

J'aime pas ce film. Je le trouve long, poussif, pas intéressant. Je trouve qu'il ne s'y passe rien, bref, un film assez inutile. Mais ma femme adore, c'est presque même un de ses films préféré...

Lire la critique

il y a 10 ans

156 j'aime

19

Minute papillon
villou
1

La réflexion à la portée des cons.

Dans la droite lignée de ce qu'on peut trouver de plus navrant sur le net, Minute Papillon s'inspire, voir repompe sans vergogne les standards des bestiaux qui font légion dans le genre (Norman,...

Lire la critique

il y a 9 ans

114 j'aime

118

Armageddon
villou
8
Armageddon

du caca à la réglisse

Alors oui, ça a tout du gros caca : -visiblement, les Américains sont les seuls à se soucier de l'avenir de la terre, les Français préfèrent faire les cons dans une 2CV devant la tour Effeil...

Lire la critique

il y a 11 ans

85 j'aime

27