Wan règne sur les océans du divertissement

Avis sur Aquaman

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Sur les mers du divertissement hollywoodien, James Wan règne en maître. Car Aquaman retrouve la simplicité et la fraîcheur qui, jusque-là, faisaient défaut aux productions super-héroïques. Notons-le d’emblée : c’est par ses dialogues que le film prend l’eau. Dès qu’un comédien ouvre la bouche, la catastrophe n’est pas loin. Ce constat confirme que Wan n’est pas un très bon souffleur de mots. Mais un plasticien génial. Chaque plan mériterait de s’y attarder tant l’ensemble regorge de détails à la finition irréprochable : prennent vie sous nos yeux un royaume aquatique de toute beauté et les créatures qui le peuplent, s’incarnent les luttes intestines opposant deux frères et deux visions du sang.

Car l’œuvre tout entière est bâtie sur la pureté : dans l’aqueux se tient une réflexion – certes sommaire – sur la légitimité d’un être à gouverner ; et c’est son âme qui devra se refléter dans l’eau comme communion avec les éléments et transparence intérieure. Jason Momoa incarne cette candeur diffuse au sein d’un corps de héros. La réalisation s’avère aussi limpide qu’une eau puisant sa source dans les montagnes peuplant les imaginaires mythologiques : tout semble ne faire qu’un, tel un plan qui ne s’arrêterait jamais. Faire le choix de la quête inscrit nos protagonistes dans une démarche de présentation bienvenue : ils doivent prouver qui ils sont, et aux forces supérieures et aux spectateurs. En outre, James Wan prend le temps de construire ses figures : sans temps mort, Aquaman se suit comme le vaste toboggan d’un parc d’attraction démesuré. Et si l’ensemble peut paraître démesuré, ce n’est là que pour asseoir la légitimé d’un super-héros aussi puissant que rafraîchissant.

James Wan n’a pas perdu son âme en acceptant les commandes de ce projet pharaonique ; il y a, au contraire, apporté son génie visuel et son amour pour les récits initiatiques au terme desquels se voient chassés les spectres du passé. Sous les écailles d’Aquaman, un cœur qui bat.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 220 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Aquaman