Tabernacle !

Avis sur Argo

Avatar ChocBonham
Critique publiée par le

Un acteur qui décide de passer derrière la caméra, ça fait toujours un peu peur. Troisième essai ici pour Ben Affleck, qui possède bien des qualités.

Argo, qu'est-ce que c'est ?
Rien à voir avec le langage qu'on connaît tous. Il s'agit ici d'une opération dirigée par la CIA visant à expatrier 6 citoyens américains bloqués en Iran en 1979/1980.

Ben Affleck campe le rôle du grand sauveteur. J'ai d'habitude du mal avec les réalisateurs qui décident de jouer eux-mêmes le personnage principal de leur film (en effet, je pense notamment à notre cher Woody Allen), cependant il est ici plutôt convaincant dans cet homme qui doit prendre sur lui, garder tout son calme et sa sérénité pour ne pas faire capoter toute la mission.
Côté seconds rôles, il y a du très bon, avec en particulier Brian Cranston (vous savez, le papa de Malcolm, futur héros de Breaking Bad) en agent de la CIA un peu dépassé par les évènements, ou encore ce bon vieux John Goodman en producteur hollywoodien.

Le tout est loin d'être barbant, chose que l'on peut parfois regretter dans les films historiques. La légèreté y a aussi une certaine place, en particulier lorsqu'il s'agit de critiquer la machine industrielle qu'est Hollywood et ses producteurs qui la font tourner.

Dés les premières scènes, le spectateur est d'emblée projeté dans la situation. Explication des grands faits historiques qui ont conduit l'Iran a une telle crise via des images d'archives, puis le film débute par l'attaque de l'ambassade américaine. La caméra est bien mobile, les actions s'enchaînent, on sent que tout est pressant.
Niveau réalisation, cela fonctionne d'ailleurs plutôt bien, Ben Affleck en a compris les rouages. Même s'il n'y a rien de bien extraordinaire; il sait créer le suspense, en particulier lors de la fuite finale, et ce jusqu'aux dernières secondes.
Côté musique, le réal se fait plaisir, avec du bon rock: Dire Straits et leur Sultans of Swing (on peut regretter que l'extrait soit un peu court), ou bien When the Levee Breaks de Led Zepp.

Ben Affleck ne tombe donc pas dans la facilité en passant à la réalisation, et a su nous offrir une très bonne reconstitution de l'époque et des évènements. Un bon moyen de découvrir ce passage clé de l'histoire iranienne, et cette mission organisée par la CIA, restée secrète pendant de longues années.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1403 fois
33 apprécient · 1 n'apprécie pas

ChocBonham a ajouté ce film à 2 listes Argo

Autres actions de ChocBonham Argo