Une chronique poétique et délirante sur le rêve américain

Avis sur Arizona Dream

Avatar Alexandre Katenidis
Critique publiée par le

Axel est un jeune orphelin rêveur, renfermé et timide (M. Johnny Depp). Vivant à New York, il s’évade en pensant à des poissons volants et à la banquise. Leo, son oncle d’Arizona, concessionnaire d’automobiles d’occasions (Jerry Lewis), l’invite chez lui, à l’occasion de son mariage et espère bien qu’il souhaitera rester là, pour qu’il puisse s’occuper de lui, maintenant qu’il se sent responsable de lui, depuis la mort tragique de ses parents. Axel rencontre Elaine, une veuve excentrique qui ne semble pas effrayée par la chair fraiche (Mme Faye Dunaway), mais sa belle-fille s’intéresse également à Axel. Les relations s’avèrent inévitablement énigmatiques.
Ce film délirant évoque le rêve américain, ses dérives, ses espoirs sans cesse revisités. Son traitement prend une forme poétique et extravagante, que renforce la chanson In The Death Car, de M. Iggy Pop.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 126 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Alexandre Katenidis Arizona Dream