Un naufrage total pourtant bourré de potentiel

Avis sur Artemis Fowl

Avatar Jérémie Jakubowicz
Critique publiée par le

Jusqu’au bout, la production du film Artemis Fowl aura été un long chemin de croix : annoncée dès 2001 il aura fallu attendre 19 ans pour la voir enfin débarquée sur nos écrans.

Adaptée de la célèbre série littéraire Artemis Fowl imaginée par l’auteur Irlandais Eoin Colfer, la saga compte 8 tomes qui ont été salués par les critiques du monde entier mais qui a été complétement éclipsé par le ras de marré Harry Potter sorti quelques années avant.

L’Histoire nous raconte le parcours du jeune Artemis Fowl qui du haut de ses 12 ans mène une impressionnante carrière criminelle dans le monde entier. Après avoir appris l’existence du monde des fées et de leur trésor caché, il décide de leur extorquer de l’argent en capturant une des leurs ; par la suite il se rapprochera du monde des fées et les aidera à déjouer les complots visant à détruire leur monde grâce à son intelligence et ses connaissances en informatique.

Vous l’aurez compris, le parti pris d’Artemis Fowl est assez surprenant pour un roman de jeunesse où les jeunes filles et les jeunes garçons sont très souvent des héros qui ont un courage sans limite et c’est en parti ce qui a expliqué le succès de cette saga outre ses personnages vraiment attachants comme les fées ou le garde du corps d’Artemis (Butler) présent dans toutes ses aventures pour le seconder.

Comme dit plus haut, la volonté d’adapter Artemis Fowl est née dès la sortie du premier tome en 2001 et beaucoup de réalisateur se sont succéder notamment Jim Sheridan (le réalisateur de Réussir ou Mourir avec le rappeur 50 Cent mais aussi l’excellent Brothers avec Natalie Portman, Tobey Maguire et Jake Gyllenhaal)

Il aura fallu attendre 2013 pour que les studios Disney achètent les droits pour en faire une série de films ; pour l’anecdote Harvey Weinstein s’était associé à Disney pour produire le film mais suite au scandale le concernant il a fini par être évincé du projet ( ce qui était une très bonne chose tant Weinstein avait cette fâcheuse habitude de découper les films qu’il produisait afin qu’ils aient une durée raisonnable lui valant le surnom « d’Harvey Scissorhands » ) et c’est l’acteur et réalisateur Kenneth Branagh qui a été choisi pour le réaliser certainement parce qu’il a l’habitude de collaborer avec le studio dans la mesure où il a déjà réalisé le premier Thor en 2011 mais également Cendrillon en 2015.

Autant mettre fin au suspense tout de suite, cette adaptation cinématographique est CATASTROPHIQUE et on comprend mieux pourquoi le film a été reporté plusieurs fois car à la base le film devait sortir le 7 août 2019 !

Mais pour une raison inconnue la sortie avait été décalée au mois de mai 2020 et suite à la crise du coronavirus, le film est finalement sorti ce vendredi sur la plateforme Disney +. Ce n’est peut-être pas plus mal dans la mesure où le film risquait d’être un flop pour le studio à l’image de l’adaptation d’Un raccourci dans le temps en mars 2018.

Mais pourquoi est-il si mauvais ? plusieurs raisons l’expliquent :

Tout d’abord, le traitement de son scénario qui ne rend pas du tout honneur à la saga littéraire dont il est l’adaptation : le film mélange les intrigues des deux premiers livres et passe sous silence beaucoup d’éléments importants qui auraient permis de mieux comprendre l’Histoire ; il aurait été largement plus simple de n’adapter que le premier livre plutôt que d’ajouter des éléments du second dont il est censé être le prolongement cela se traduit à l’écran par un changement de ton vraiment brutal du fait de l’ambiance différentes des deux livres.

Comme si cela ne suffisait pas, la personnalité d’Artemis est la victime collatérale de ce scénario bancal : comme dit en préambule de cette critique, Artemis est au début des livres un génie du Crime qui ne se soucie absolument pas des conséquences de ses actions si ce n’est des bénéfices que cela peut lui apporter. Cet aspect n’est absolument pas présent dans le film et c’est assez regrettable parce que cela retire beaucoup d’épaisseur au personnage.

De même, le traitement des fées dans le film est totalement loupé : on ne sait pratiquement rien d’eux alors qu’ils sont censés être au cœur de l’intrigue ! et il en va de même pour les personnages importants comme la capitaine Holly Short ou le Commandant Root (qui est une femme dans le film incarnée par Judi Dench) même Foaly, le Centaure qui est l’expert en sécurité des FAR (Forces Alliés de Régulation ; l’armée du peuple des fées) ne sert pratiquement à rien dans le film.

Le montage explique également le naufrage de ce film dans la mesure où la durée est excessivement courte pour un film de cette ampleur (1h35 mais le ressenti est de 2h10, j’y reviendrai) et cela se traduit par des problèmes de temporalité (le film est sensé se passer 2 ans après la disparition du père d’Artemis mais comme l’action s’enchaîne on a l’impression qu’il s’agit de la continuité) mais également par des soucis de rythme tant et si bien que malgré sa courte durée Artemis Fowl fait l’exploit de devenir vraiment ennuyeux même durant les scènes d’actions.

Vous l’aurez compris, ce film ne restera pas dans les annales à cause de sa structure très classique et mal maîtrisée à cause de son montage mais également pour le traitement de ses personnages notamment de l’antagoniste principal, Opale Koboi une fée machiavélique dotée d’une intelligence redoutable est à peine dévoilée dans le film dissimulé à travers une voix déformée et un capuchon noir afin de lui donner un côté mystérieux mais le résultat est ridicule.

La seule satisfaction du film revient à Josh Gad qui incarne le nain Mulch Diggums dont l’activité favorite est de creuser des tunnels, il est assez fidèle à la description du personnage dans le livre et sa présence est dans l’ensemble assez bien gérée dans l’Histoire. Il apporte un peu d’humour à un film qui en manque cruellement même si malheureusement les moments les plus drôles ressemblent un peu trop à des scènes des Gardiens de la Galaxie.

Pour conclure, Artemis Fowl est un ratage complet difficilement défendable dans la mesure où le potentiel était là, l’univers et les thématiques abordées auraient pu lancer la saga sur grand écran malheureusement il n’en sera rien et à moins d’un miracle, le film ne connaîtra pas de suite et c’est vraiment triste. Si vous connaissez les livres et que vous les avez appréciés relisez-les ne perdez pas votre temps à voir le film de même si vous ne connaissez pas la saga littéraire, les 8 tomes sont beaucoup plus intéressants.

L’une des plus grosses déceptions de cette année 2020 pour l’instant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 175 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jérémie Jakubowicz Artemis Fowl