Ode à la vie

Avis sur As I Was Moving Ahead, Occasionally I Saw Brief...

Avatar Mashiro
Critique publiée par le

Il y a des films que l’on sent,
Il y a des films que l’on vit
et qui nous font vivre un moment inoubliable.
Il y a des films où l’on perd toute conscience,
Il y a des films qui nous font réfléchir,
des films où on est accroché, transporté puis libéré.
Ce film en fait partie.

"As I Was Moving Ahead, Occasionally I Saw Brief Glimpses of Beauty" est un film qui est aussi beau que son titre.

C’est la voix de Mekas qui lance le film, une voix chevrotante et lente accompagnant avec douceur les images. C’est un film de cinq heures mais ce film pourrait durer dix heures, vingt heures, le temps d’une vie qu’il resterait encore et toujours rempli de bonheur.

La beauté du monde, la beauté de la vie.

Dans ce film nous suivons sa vie familiale des années 70 aux années 90. Mekas filme des morceaux de sa vie quotidienne, les rues enneigées de Manhattan, les promenades à Central Park, un voyage en train, ses vacances dans le sud de la France...
Et des moments importants de sa vie tels que son mariage et la naissance de ses enfants.
Ce que l’on ressent dans ce film, c’est l’extase du réalisateur, du bonheur et une douce mélancolie.

Et pour finir, Mekas nous dit
"I don’t know what life is, I have never understood what life is … "

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1215 fois
34 apprécient

Mashiro a ajouté ce documentaire à 11 listes As I Was Moving Ahead, Occasionally I Saw Brief Glimpses of Beauty

Autres actions de Mashiro As I Was Moving Ahead, Occasionally I Saw Brief Glimpses of Beauty