Pari manqué

Avis sur Assassin's Creed

Avatar Vincent Lst
Critique publiée par le

C'est un défi relevé que se lance Julien Kurzel: adapter la célèbre licence d'Ubisoft dont le premier (et excellent) opus a vu le jour en 2007.
Sur console, c'est quoi Assassin's Creed? Aller dans le passé, zapper au plus vite les séquences dans le présent pour retourner dans l'Animus: grimper toujours plus haut et niquer toujours plus de mères.

Déjà, le film commence et énorme travelling de fils de pute à la Ushuaïa Nature. Et tout le reste du film, c'est ça, et c'est dommage. A l'heure où le cinéma à tendance à tomber dans la redondance, on sombre ces derniers temps dans ce que j'appelle le "travelling poubelle": la beauté des décors, l'effet de gigantisme offert par les paysages ne sont pas toujours une justification suffisante à la surutilisation de ce procédé.
Tant qu'on est sur la forme, je vais vous parler de la 3D, et honnêtement, elle ne sert à rien, juste à vous faire débourser deux balles pour lire des sous-titres floues. Sinon, la 3D te permet de comprendre que les prêtres de l'Inquisition, c'est les casseurs du 93 actuels. Aujourd'hui, on brule des voitures, hier l'Inquisition brûlait tout et n'importe quoi: les hommes, les Assassins, les femmes, les Assassins, des charettes, de la paille, du bois et d'autres trucs, parce que tant que ca brule c'est bon. Il devait faire froid en Espagne en 1492. Résultat, dès que t'es dans l'Animus, tu te manges un putain d'énormes nuages de fumée dans la gueule: ca te prend au yeux, t'essaies d'écarter ça avec ta main, évidemment, ça ne marche pas du coup t'enlèves tes lunettes et tu te niques les yeux; donc à toi de choisir, soit tu suis le film en travaillant ta cécité (ou tu fais pas le fdp tu vas le voir en 2D) ou tu regardes le film sous l'énorme aqua de l'Inquisition. (rien à envier à Bob Marley)
Et c'est dommage, en somme, parce que la partie du film hors de l'Animus... Bah c'est pas interessant, c'est lent, tu suis juste un mec qui n'est pas d'accord avec les méchants, puis il finit par être d'accord, puis, il se rend compte ce fdp qu'il ne faut pas être d'accord avec eux. Donc un moment, positionne toi dans ta tête et choisis un camp. Et ceux jusqu'à un rebondissement qui te lance vers le final: c'est loooooooong, et ça c'est fidèle au jeu, t'as qu'une envie c'est de passer ça au plus vite.
Au niveau des combats, au début, ça te rend un peu épileptique, ça va vite, mais on s'habitue et l'exécution parfaite des combats d'Assassins fait vraiment plaisir, on note une fidélité des mouvements directement inspirés du jeu, qui elle aussi fait plaisir.

Concernant le scénario, on se heurte à un problème propre à l'adaptation d'un jeu vidéo dans un film: la pauvreté de l'écriture des personnages. On a des mecs totalement stoïques qui ne parlent que pour te dire que le Crédo doit survivre, et qu'il faut protéger la Pomme. En somme, la ligne scénaristique du film tient en une phrase: empêcher les méchants Templiers de dominer le monde.
Le final est assez sympathique, niveau fistage de mère on est satisfait, des gens qui semblent être les gentils meurent mais tu t'en branles parce que tu ne sais pas qui c'est du coup t'as du mal à éprouver la moindre compassion.

En résumé money money money, et si tu n'y crois pas attends la fin qu'on te relance sans aucune subtilité sur une suite à base de vengeance.

PS: c'est une critique à chaud, je prévois de le revoir en 2D, donc d'apporter d'éventuels modifications.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 817 fois
14 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Vincent Lst Assassin's Creed