Assaut en huis-clos

Avis sur Assaut

Avatar Redzing
Critique publiée par le

Des hordes de gangsters armés jusqu'aux dents assiègent un commissariat en passe d'être désaffecté. A l'intérieur, policiers et prisonniers devront s'allier s'ils veulent survivre... Après la comédie fauchée de SF "Dark Star", John Carpenter réalise son premier "vrai" film : "Assault on Precinct 13". Vrai film au sens où il contient de nombreux éléments qui seront caractéristiques de son cinéma.

Tout d'abord, un film fortement inspiré de "Rio Bravo", se déroulant en huis-clos. Mais là où l'on s'attendrait à des plans serrés et sombres, Carpenter préfère au contraire des plans larges et net, découpant avec aisance le lieu où son confiné ses protagonistes. Ensuite, une BO au synthé qui utilise quelques notes pour distiller une ambiance qui va devenir de plus en plus anxiogène. Enfin, un scénario assez iconoclaste, avec un élément déclencheur assez culotté (par ailleurs censuré dans certaines versions du film), et un personnage cynique et trouble mais néanmoins attachant (Darwin Joston, qui servira de base à plusieurs protagonistes rebelle de la filmographie de Carpenter), et des policiers et prisonniers ramenés au même niveau. Sans compter l'atmosphère du film, proche du fantastique, ce qui est assez original à l'époque. Carpenter choisit en effet de représenter ses gangsters comme des ombres muettes, attaquant en silence et ne laissant pas de trace. Si bien que l'ensemble lorgne étonnement vers le film de zombies ! "Assault on Precinct 13" est donc un très bon suspense, mis en scène avec brio, qui sera régulièrement copié au cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 10 fois
Aucun vote pour le moment

Redzing a ajouté ce film à 1 liste Assaut

Autres actions de Redzing Assaut