Une licence qui résiste encore et toujours au placard

Avis sur Astérix & Obélix : Au service de sa Majesté

Avatar Kaal Pedro
Critique publiée par le

Je sais pas pour vous, mais moi j'étais gêné devant Astérix aux jeux olympiques tellement c'était du viol visuel et intellectuel. Le pauvre gaulois a eu bien du mal à relever. Malheureusement, il boite encore.
Ce nouvel opus est une adaptation d'un de mes albums préférés (Astérix chez les Bretons, qui est aussi un excellent film d'animation) et d'un autre dont j'en ai rien à faire (Astérix et les Normands), le tout mélangé à la sauce Laurent Tirard (Le Petit Nicolas), autrement dit, ça sent le sanglier bouilli à 100 lieux. Et bien finalement, il n'y a pas que de la cervoise tiède dans ce film sur-médiatisé. C'est mi-sesterce mi-Lutèce.
On va faire simple, je vais commencer par ce qui est pourrave et ensuite ce qui est bien.

Bon, l'histoire est modifiée par rapport à la bd, et certains moments sont totalement zappés (genre Obélix emprisonné après sa cuite) et il y a de nouveaux personnages qui n'apportent vraiment rien (la Reine jouée par une Catherine Deneuve en cabotinage tout comme Valérie Lemercier qui en fait 56 000 fois trop dans le rôle de la gouvernante entravée d'un balais de quidditch dans le derch' ou encore l'énigmatique sans papier indien qui sort de nulle part deux trois fois dans le film...). Les Normands ne servent à rien et ne sont pas, mais vraiment pas drôles (comme tout normand après tout). La musique (pourtant de Klaus Badelt) est un melting pot de culture rock britannique poussiéreuse avec en prime les BB Brunes. Je ne pense pas avoir besoin de commenter. Les décors sont parfois soooooo much et ne colle pas trop à l'univers du petit gaulois. Sinon, les romances (entre Obélix et la gouvernante, Jolitorax et cette petite cochonne d'Ophélia jouée par l'esquise Charlotte Le Bon) sont insipides et font retomber l'effet comédie comme une merde qui tombe sur une planche. Enfin, en vrac, les pirates ne servent à rien (pauvre Gérard Jugnot qui en clairement rien à s'couer), on ne voit pas Panoramix, Abraracourcix (par le le regretté Michel Duchassoy) a pris 40 ans depuis les autres adaptations, le générique de fin est à gerber, et...
Hé ! Vous êtes encore là ? Par Toutatis, en voilà des gens courageux ou alors qui n'ont vraiment pas grand chose à faire. Figurez-vous que le film a de bons côtés. Si si, je vous jure. Enfin, je pense.

Personnellement, j'ai un peu ri. Pas de grands fous rires certes, mais j'ai souri une bonne partie du film. La relation Depardieu/Baer fonctionne bien surtout grâce au second qui se rapproche beaucoup d'Astérix, à savoir un personnage rusé et un peu blasé. De plus les allusions à une improbable homosexualité des deux est assez hilarante. Le comique de répétition de Baer est efficace, il joue un petit gaulois qui est définitivement en chien. Jolitorax est aussi un personnage sympathique et Guillaume Gallienne s'en donne à coeur joie. J'ai aussi beaucoup aimé les apparitions de Jules César joué par un Fabrice Luchini décidément en forme et tout en subtilité (les allusions diverses au futur sont très bonnes). Plusieurs caméos sont très appréciables avec le divin Jean Rochefort en sénateur, Dany Boon en normand, furtif Simon Astier en légionnaire... Bref, une belle bande de potes qui se marrent, c'est plaisant et les dialogues sont plutôt bons.

Mais bon voilà, sans comparer avec Mission Cléopâtre, il faut avouer qu'en comédie il y a mieux. Ce film prouve une fois de plus qu'il vaut mieux s'abstenir quand il est question d'adapter une bd et que le pognon ne fait pas tout (HEIN George Lucas !).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 275 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kaal Pedro Astérix & Obélix : Au service de sa Majesté