👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après un 1er volet pathétique et un 2ème volet irrésistible, voici qu'on remet le couvercle avec un 3ème opus placé sous le signe des olympiades. Bien entendu et une nouvelle fois il faut s'attendre à une brochette imposante de célébrité comme ce fut le cas pour le film de Chabat.
Fini pour Clavier, c'est au tour du polyvalent Cornillac sous les moustaches du célèbre gaulois. On y retrouve toujours Gérard Depardieu dans le rôle d'Obélix. De nouvelles têtes font aussi leur apparition comme Stéphane Rousseau, Alain Delon dans le rôle de César et le belge Benoit Poelwoorde dans le rôle de Brutus.

Niveau scénario, le film respecte à peu près l'œuvre d'Underzo et Goscinny (dans la forme du moins). On y retrouve les éléments clé de la BD mais le réalisateur part dans un foutoir pas possible avec une mise en scène bateau et pas originale (en gros description rapide du pourquoi du comment et s'ensuite un enchainement d'épreuves pondu au lance pierre, tout le contraire de l’interminable final en chars).
Le tout est accentué par un jeu d'acteurs de la part de certains qui manque de conviction (hein Clovis !!!!!!!!!), qui sur joue à mort (Delon qui profite de sa notoriété pour faire le triple de ce qu'il lui ait demandé), qui devrait apprendre un minimum le cinéma ( Le Banerre qui n’a clairement pas l’étoffe pour jouer la comédie) ou tout simplement qui n'ont rien à foutre là (je vous laisse faire la liste, mais ce sont tous des sportifs). Eh oui, est-ce un coup de pub où certaines Guest n'ont plus de pognon. Un gros point négatif qui tache au maximum une distribution déjà pas fameuse.

Heureusement certains sortent du lot comme Stephane Rousseau admirable, les 2 confrères Elie Semoun et Franck Dubosc, ou encore Benoit Poelwoorde qui se doit de porter toute la majorité du film sur ses épaules.
C'est malheureux pour un film qui doit faire rire. Hélas, le film fait plus sourire que rire. Le tout est une succession de scènes plates, de sketches joué sans grande conviction et sans originalité.

Voila, Asterix aux jeux olympiques jouis d'une promotion démentielle. Un film qui a fait son petit succès, cependant le bouche à oreille ne fut pas très bon. Le film est une grosse déception et est très loin de valoir le 2ème opus qui le surpasse allègrement.

Une distribution factice et un contenu creux fait de ce 3ème opus un divertissement qui plaira aux moins exigeants c'est à dire les familles avec enfants qui veulent passer un bon moment.
Reste le charme de certains acteurs et quelques rares scènes spectaculaires. Une maigre consolation quand on voit la promotion faite autour de ce qui était censé être un gros blockbuster français.

il y a 9 ans

1 j'aime

Astérix aux Jeux olympiques
Guitsby
1

Sanction !

Il faut savoir sanctionner sévèrement ce genre d'abominations... A se demander si le film a été réalisé par un vrai réalisateur; les dialogues sont inexistants, le scenario je le cherche encore... Le...

Lire la critique

il y a 12 ans

52 j'aime

6

Astérix aux Jeux olympiques
Yananas
1

Même un navet a du goût !

Autant ne pas y aller par quatre chemins et le dire d'emblée : cette daube cinématographique abyssale ne mérite pas le noble nom de "film". Il m'a été donné de voir des navets intersidéraux, mais...

Lire la critique

il y a 9 ans

40 j'aime

Astérix aux Jeux olympiques
Lopocomar
1

Le marketing filmique

Après l'annulation d'un Astérix en Hispanie soutenu par l'équipe du Splendid et réalisé par Gérard Jugnot, Uderzo s'est senti inspiré d'accepter le projet d'Astérix aux J.O. Pourquoi pas, après tout...

Lire la critique

il y a 11 ans

36 j'aime

1

Jason X
Georgio
8
Jason X

Dans l'espace personne ne vous entend crier.... sauf Jason !!!!

Plus de 20 ans déjà que le tueur de Crystal Lake existe et voila qu’un 10ème épisode pointe son nez. Cette fois ci, nos chers scénaristes, ayant plein le cul de ces bandes de jeunes qui ne pensent...

Lire la critique

il y a 8 ans

9 j'aime

1

Le Dentiste
Georgio
8
Le Dentiste

Quelle belle et vilaine carie !!!!!!!

Le réalisateur Bryan Yuzna, déjà maître de plusieurs trips gore tels que le retour des morts vivants 3 ou encore Society, change complètement de sujet en entrant dans un thème rarement décrit au...

Lire la critique

il y a 8 ans

7 j'aime

See No Evil
Georgio
8
See No Evil

Tu vois mon oeil ? Moi je vois ta gueule !!!!!!

On a les Freddy Krueger, Jason Vorheese, Leatherface, Pin Head ou encore Chucky ; les boogeyman dans toute leurs splendeurs. Eh y’a des p’tits nouveaux qui en l’espace d’un seul et unique film (je...

Lire la critique

il y a 9 ans

7 j'aime