Asterix aux Jeux Olympiques, ou quand le héros n'est qu'une astérisque dans le film

Avis sur Astérix aux Jeux olympiques

Avatar Masta21
Critique publiée par le

Je suis très attaché à l'univers Asterix je possède tous les albums, j'ai vu tous les films, animés comme en acteurs réels. Donc comme à peu près tout le monde je rejette ce film. Tout le monde excepté Uderzo lui-même, c'est à ce moment qu'il a démontré qu'il devait passer la main. Après, je ne le rejette pas autant que certains le font.

Est-ce un mauvais film ? Je ne peux pas le nier : oui ça en est un. Les occasions de rire sont rares, et dans une comédie, c'est déjà mauvais signes. Les seuls moments réellement plaisants à mon sens ont été ceux avec Alexandre Astier surtout. Son talent n'est plus à prouver depuis Kaamelott (que j'adore), et je suis ravi que ce soit lui qui soit en charge du prochain film animé. J'ai également apprécié Alain Delon, l'auto-parodie est assez plaisante, et puis Asterix a pastiché des dizaines de célébrités donc ça passe encore. Et même avec les Dubosc, Garcia et Semoun, oui j'assume, je ne suis pas très client de tous ce qu'ils ont fait au cinéma (surtout Dubosc), mais ils m'ont déridé à l'occasion. En tout cas, ils ont essayé sans trop en faire. Ce qui n'est pas le cas de tout le monde car ces quelques bons moments ne rattrapent pas le reste, je vais y venir.

Et en tant que fan de sport auto, la seule apparition de guest qui ne m'a pas froissé est celle de Schumacher, car ça avait encore une certaine logique de le voir dans une course de chars, d'autant que les deux-trois clins d'oeil à son époque dominante sont assez marrants pour ceux qui connaissent. Et puis Uderzo est un admirateur de Ferrari, si Michael avait dominé dans les années 60-70, je pense qu'il aurait osé le caricaturer dans un album. Alors j'accepte. Cela dit, le léchage de bottes à la fin de la course est gerbant...

Après, le reste part totalement en couille. Déjà qu'on prenne deux trois libertés avec l'oeuvre de base, évidemment, on l'a bien fait dans les films animés et Mission Cléopatre. Mais là, hormis que ce soit les Jeux Olympiques et qu'à la fin on démasque les Romains par le colorant, on ne retrouve rien en commun, et c'est déjà un gros problème en soi. Rousseau est inutile et la princesse dont j'ai oublié le nom de même. Cornillac est insupportable en Asterix, j'ai eu envie de le claquer à chaque réplique. Je ne suis pas sûr que ça soit totalement sa faute mais le fait est là : Christian Clavier était plus convaincant. Si si, j'assume (Je ne dis pas que c'était excellent non plus évidemment). Depardieu n'a rien à se reprocher proprement dit mais le film mettant davantage ses héros au second plan que Mission Cléopatre, il ne pouvait faire que de la figuration.

Et il a Brutus... Poelvoorde peut être très bon. Quand il est bien cadré. Par exemple dans Rien à Déclarer, c'était le cas. Mais là... Pas pour rien qu'il est au centre de l'affiche et que dans la BA il dit "c'est Brutus aux Jeux Olympiques". On avait remarqué oui... Si les moments où il veut tuer César sont sympas ils restent hors de propos mais bon le film dérive tellement de la BD, alors quelle importance... Je ne dis rien de plus, tout le monde l'a dit : c'est proprement trop et ça gâche une bonne partie du film.

Et puis la fin... Si on s'était arrêté sur la Gaule vainqueur et générique, on aurait juste dit en gros "Bof, c'était décevant mais pas totalement insultant non plus, on pourra oublier". En tout cas j'aurais dit ça. Mais non ils se sont sentis obligés de ramener Numérobis (mais POURQUOI ?!) et leur débauche de guests... Si encore ils avaient amenés ça de manière intelligente, que ça amène à la création de certains sports aujourd'hui olympiques, ça aurait pu passer, quelque chose du genre. Mais là, finesse 0, c'est ici qu'on a compris la logique du film : "guests à la pelle, casting de choc, Asterix reste vendeur, ça ne peut que marcher, pas besoin de bosser !". Et c'est là qu'on peut officiellement dire que ce film insulte l'oeuvre Asterix...

J'avoue avoir donc ri à quelques reprises, ce qui ne le rend pas horrible en soi. Mais il s'enfonce tellement dans sa logique "bling-bling" que ça le rend horrible. Il aurait juste pu être décevant, il a choisi d'être offensant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 368 fois
Aucun vote pour le moment

Masta21 a ajouté ce film à 1 liste Astérix aux Jeux olympiques

Autres actions de Masta21 Astérix aux Jeux olympiques