Quand Charlize Theron rivalise avec John Wick et Jason Bourne

Avis sur Atomic Blonde

Avatar Jay77
Critique publiée par le

Elle a volé la vedette à Tom Hardy dans Mad Max Fury road, puis remis le couvercle en mettant sur le banc de touche Vin Diesel, Michelle Rodriguez et Dwayne Johnson, ce mois-ci, elle est de retour aux cotés de James MacAvoy pour un film signé David Leitch, mêlant action survoltée et espionnage. Fans des eighties et nineties ? Fans du culte John Wick ? Atomic Blonde va elle aussi casser quelques mâchoires…

Un film d’action bourrin avec un scénario bien foutu, ça existe

Jusqu’où ira David Leitch ? Après les deux premiers John Wick et en attendant le chapitre 3, le réalisateur, acteur et coordinateur de cascades signe un nouveau film coup de poing, étalant encore toute son inventivité en terme de réalisation et d’affrontements presque interminables, tout en vous faisant une visite touristique du Berlin de la fin des années 80. La bande annonce faisait saliver, ce nouveau film promettait du fun, une ambiance eighties, un jeu de lumières et d’images dans le ton de l’époque, un casting alléchant, le tout assaisonné de scènes d’action violentes. Dans le rôle titre, pas un homme, mais une femme, et pas n’importe quelle femme : Charlize Theron. L’actrice, elle en avait surprit plus d’un dans Mad Max Fury road dans le rôle de Furiosa, balayant les préjugés de ceux la retrouvant souvent dans des publicités de Dior dont elle est l’effigie, faisant tourner la tête de beaucoup d’hommes.

Charlize Theron, ce n’est pas que l’une des plus belles femmes du monde, ce n’est pas qu’une femme toujours bien fringuée, c’est aussi, tout comme ce qu’elle montre à l’écran, une actrice de caractère (certains diront qu’elle est froide), à la fois sublime, énergique et authentique (ne manquant pas dans la vie réelle de remettre en place fans un peu trop excités et journalistes irrespectueux), une membre de l’association PETA, et la messagère de la paix des Nations unies aidant les enfants pauvres d’Afrique du Sud.

Dans Atomic Blonde, « bad ass » Charlize, encore bien fringuée, jonglant entre tenues affriolantes et cool, épaulée par un James McAvoy mystérieux et excentrique portant bien le manteau de fourrure, faisant du gringue à une énigmatique Sofia Boutella (attention les hommes : scènes très chaudes et sexe entre les deux actrices + plans nus), elle impressionne…encore, réalisant elle-même ses cascades, s’investissant à fond dans son rôle, offrant l’un de ses plus beaux rôles. Vous vous aller voir ce film parce que vous aimez les scènes de grosses bastons nerveuses et variées ? Vous allez en avoir pour votre argent.

Elle est sexy, elle tire et frappe comme un vrai mec

Quand Charlize Theron cogne, elle ne fait pas les choses à moitié. Sublimement chorégraphiées, dans ces séquences nombreuses, le sang coule à flot, les os craquent, ça crache, ça hurle, ça s’essouffle, ça balance quelques fois des punchlines bien senties, et surtout, ça enchaine les moments cocasses. Lorraine, tout comme Jackie Chan, John Wick et Jack Reacher, quand elle n’a plus de balles dans son chargeur, elle prend tout ce qui lui tombe sous la main pour se défendre, n’hésitant pas à utiliser des clés de bagnole, un tuyau d’arrosage, ou...une porte de frigo.

Atomic Blonde tient-il toutes les promesses tenues dans sa bande annonce ? Oui, et il va même plus loin que ça. Esthétisme parfait, ce film vous atomise les yeux et les oreilles. Plus dynamique, tu meurs. Bien que sur certains points, ça reste classique, sur la forme, ça déborde d’originalités. Entre la mise en scène de dingue (mention au plan séquence de 8minutes), l’esthétisme (l’idée de la mise en avant de bombes de peintures, de néons rosacés et bleus plus le ton froid de l’image envoutent), la puissance sonore de la bande originale 100% eighties, une enquête richement passionnante (ça titillerait pas du coté de Jack Reacher ?), et son héroïne froide et cash restant humaine, Atomic Blonde offre un moment cinématographique inoubliable. Un seul point négatif : John Goodman, bien que ce soit un plaisir de le revoir à l’écran, ne sert absolument à rien.

Au final, Atomic Blonde : une tuerie esthétique, scénaristique et musicale. Espionnage à la Jason Bourne, castagne bourrin démesurée à la John Wick où notre héroïne prend des coups mais sait les rendre puissance 10, le tout ajouté d’une bonne dose de glamour sexy, d’ambiance pop, de chorégraphies, de rebondissements et de mise en scène de folies. Si vous avez aimé Charlize dans Fury Road et Fast and Furious 8, si vous affectionnez le film d’action nerveux et sauvage à la The raid, vous aimerez à coup sûr Atomic Blonde, nouvelle pépite du cinéma d’action. Une œuvre donnant à certains hommes envie de « se battre comme une fille ». A quand un crossover Lorraine Broughton/John Wick ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 128 fois
1 apprécie

Autres actions de Jay77 Atomic Blonde