Nulle part Ayer

Avis sur Au bout de la nuit

Avatar Val_Cancun
Critique publiée par le

Surfant sur le succès de la série "The Shield" et de ses propres films en tant que scénariste ("Training day", "Dark blue"), le réalisateur David Ayer signe en 2008 un nouveau polar sur le thème de la corruption policière.

Mais sur un sujet a ce point rebattu ces dernières années, il aurait fallu proposer un film vraiment solide et original pour ne pas se noyer dans la masse des DTV et des multiples séries policières.
Ce qui n'est hélas pas le cas de "Street kings", un polar hard boiled suffisamment rythmé, efficace et propre techniquement pour ne pas ennuyer, mais qu'on aura vite oublié sitôt la projection terminée.

Déjà, il y a pour moi une énorme erreur de casting : le choix du lisse et inexpressif Keanu Reeves pour incarner un flic ultra-violent rattrapé par ses états d'âme.
Autant je peux apprécier le grand Keanu dans certains rôles pour lesquels son côté propret n'est pas dérangeant ("The devil's advocate", "Speed"), autant ici l'acteur n'est crédible ni en justicier implacable carburant à la vodka, ni en flic torturé sur le chemin de la rédemption.

A ses côtés, Forest Whitaker apparaît en totale roue libre : visiblement peu ou mal dirigé par Ayer, le gros Forest gueule, gesticule et roule des yeux sans aucune mesure.

L'autre gros point noir du film réside dans son scénario cousu de fil blanc.
Si le script original était l'œuvre de James Ellroy (tout comme "Dark blue" cinq ans plus tôt), on peut imaginer que les producteurs hollywoodiens y ont mis leur grain de sel, pour accoucher d'une intrigue aussi prévisible et dénuée d'originalité.

Pourtant, par une sorte de petit miracle, "Street kings" reste un divertissement regardable, en dépit de ses énormes lacunes.
Si le film suscite un certain intérêt tout du long, c'est notamment grâce à la richesse de son supporting cast : on croise en effets des seconds rôles aussi charismatiques que Hugh Laurie, Chris Evans, Common, Naomie Harris, Jay Mohr, ou encore Cedric the Entertainer.
L'ensemble reste cependant très éloigné de "Training day" ou "Harsh times", les plus belles réussites de David Ayer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 93 fois
7 apprécient

Val_Cancun a ajouté ce film à 2 listes Au bout de la nuit

Autres actions de Val_Cancun Au bout de la nuit