Le temps et la vie à l'oeuvre

Avis sur Au-delà des montagnes

Avatar Moizi
Critique publiée par le

J'avais un peu boudé A touch of sin parce que Still Life que j'avais vu à sa sortie ne m'avait pas forcément touché des masses... (mais bon, j'étais au lycée à l'époque) et à présent, après avoir vu Au-delà des montagnes, je n'ai qu'une envie, rattraper mon retard.

Car Au-delà des montagnes est non seulement un des meilleurs films de l'année, c'est même un des grands films sur la vie en général. Je lui cherche un équivalent, un autre film qui brasserait autant de thèmes, et je n'en trouve pas.
C'est le genre de film qui prend aux tripes, qui parle forcément à tout le monde car tous les passages de la vie sont montrés, forcément on peut s'identifier à tel ou tel personnage, à tel moment de sa vie.

C'est la force du film, de proposer trois époques, trois tranches de vies et de s'intéresser à plusieurs personnages, à leur évolution, quitte à en faire disparaître certains de manière un peu abrupte (et pourtant avec beaucoup de justesse).

J'ai envie de faire une petite liste non exhaustive des thèmes traités par ce film... alors il faut bien comprendre que tous ces thèmes sont abordés, mais avec une grande justesse, parce que même si on n'y passe pas beaucoup de temps, c'est toujours vrai, parce que c'est très bien écrit, très bien joué, la mise en scène, très sobre, sait montrer les personnages, les décors, faire vivre tout, faire que cette fiction soit vraie...

Donc niveau thème on commence avec le triangle amoureux, à 25 ans... la fougue de la jeunesse, mais on également deux modes de vie, le prolétaire et le patron, la consommation, le capitalisme, l'esbroufe, la frime... Je vous laisse deviner qui choisit la fille...et ce que j'aime c'est que pour le riche, cette fille c'est juste un caprice, il pleure, il boude...

Puis on a la déception amoureuse, forcément, la maternité, le divorce, ce que ça fait de voir son enfant se faire élever par une autre, c'est très dur, même si ça n'en a pas l'air, les amitiés passées, la maladie, la vie ouvrière, les rapports avec les parents âgés, le deuil, la séparation mère/enfant... la tradition, la perte des valeurs. Les incompréhensions liées à l'adolescence... au fait qu'on a voulu s'occidentaliser, qu'on a perdu les traditions et donc l'autorité... La liberté... l'amour maternel, la recherche d'un substitut maternel...

J'ai rarement vu un film aussi riche et réussir ses approches avec autant de véracité.

Alors j'ai quand même un bémol, ça serait la dernière partie que je trouve un peu plus maladroite, je vois très bien ce qu'a voulu faire le réalisateur et je trouve ça bien, mais j'ai eu un peu plus de mal à rentrer dedans... ça m'a moins touché que les deux autres où j'arrivais plus à m'identifier, là le jeune, c'est tout ce que je méprise à présent. Et pourtant je trouve quand même pas mal de scènes très justes, notamment celle en hélico.

Bref tout ça est vraiment très bien fait, avec beaucoup de sensibilité, et j'aime voir ainsi ce que permet le temps, ce qu'il détruit, ce qu'il sauvegarde, ce qu'il permet de renouveler... et puis c'est quand même un film qui montre ce que ça fait de perdre les traditions, le "mal" que fait le capitalisme, "l'occidentalisation"... sans forcément juger les personnages, c'est limite un triste constat... et il m'attriste aussi. Peut-être qu'on peut encore faire quelque chose pour en préserver la Chine, faire qu'elle préserve ses traditions, ses valeurs... Mais pour la France c'est déjà trop tard.

On a également une des plus belle scène de fin que j'ai pu voir... cette femme, cette musique... c'est juste beau.

J'ai été réellement ému (et pas que pour la fin). Bref c'est très très fort comme film, c'est un film monde, un film qui parle de la vie !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1028 fois
9 apprécient

Moizi a ajouté ce film à 1 liste Au-delà des montagnes

Autres actions de Moizi Au-delà des montagnes